Aboubacar Soumah :"pourquoi nous sommes contre la nouvelle Constitution..."

Syndicat
Aboubacar Soumah Secrétaire Général du SLECG
Aboubacar Soumah Secrétaire Général du SLECG

CONAKRY-Alors que les guinéens sont appelés aux urnes le 22 mars pour le double scrutin législatif et référendaire, le Secrétaire Général du Syndicat Libre des Enseignants-chercheurs de Guinée (SLECG) a ouvertement affiché ce mercredi 18 mars 2020, son opposition au projet de nouvelle Constitution. Exprimant les raisons, Aboubacar Soumah a laissé entendre le nouveau texte brime les droits des travailleurs et du syndicalisme.

« Ils ont modifié la loi L028 en Assemblée  générale, ils ont voté une autre. La loi L0027, ils ont tout modifié contre les travailleurs et contre le syndicalisme en Guinée. Et ils veulent qu'on soutienne la nouvelle constitution avec ça ? Ils ont tout changé dans la loi qui protégeait les travailleurs. Comment soutenir une telle constitution ? Jamais! », a tranché Aboubacar Soumah.

Le secrétaire général du Slecg dit qu’il n’a pas peur des critiques ou d’être taxé de politique. « Ils n'ont qu'à dire que je fais la politique. Je fais la politique parce qu'aujourd'hui les conventions et la loi qui nous protègent sont changées. Donc nous sommes contre cette constitution », a-t-il martelé.

Aboubacar Soumah encourage ses camarades à ne pas baisser les bras et de continuer le combat. « Que personne ne nous effraie. Ils ont envoyé des correspondances dans les établissements pour radier les enseignants qui ne sont pas présents.  Mais s'ils sont hommes, ils n'ont qu'à radier un seul enseignant qui est en grève. S'ils sont hommes, ils n'ont qu'à bouffer le salaire d'un seul enseignant qui est en grève, nous leur montrerons la loi. Parce qu'aucune loi ne dit qu'il faut geler le salaire d'un enseignant en grève ou de retenir son salaire », a-t-il averti.

A suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Mercredi 18 mars 2020 à 18:02