Sidya Touré : « Le jour où Alpha Condé dira qu’il n’est pas candidat… »

Guinée
Sidya Touré, leader de l'UFR
Sidya Touré, leader de l'UFR

CONAKRY-De retour en Guinée après un long séjour en Côte d’Ivoire, Sidya Touré s’est exprimé sur de nombreux sujets qui dominent l’actualité sociopolitique de son pays. Nous l’avons interrogé à sa descente d’avion ce lundi 9 mars 2020. 

 

AFRICAGUINEE.COM : Quelle lecture faites-vous des nombreux cas d’arrestations enregistrés ces derniers temps en Guinée ?

SIDYA TOURE : Je crois que c’est une dérive autoritaire qui n’a pas sens. Je crois qu’après ce qui est arrivé, les autorités de ce pays y compris Alpha Condé lui-même devrait réfléchir, mettre un tempo par rapport à tout ça. Je crois que tout le monde est intervenu pour commencer à débattre des questions guinéennes. Au même moment, vous allez faire des arrestations, des déportations des gens parait-il jusqu’à Soronkoni, des gens qui disparaissent, il faut qu’on arrête un peu, on ne peut pas continuer comme ça. Nous avons des exemples aujourd’hui autour de nous qui démontrent que si nous voulons calmer la situation dans notre pays, les choses sont très claires. Ce n’est pas de cette manière que ça se passera. Napoléon a dit qu’on peut tout faire avec les baïonnettes sauf s’asseoir dessus. Vous ne pouvez pas créer une telle crise dans le pays et puis dire que le régime va continuer. Il y a de sérieux problèmes,  ça ne se réglera pas par la force. 

Quel commentaire faites-vous de l’interdiction de la marche sur l’autoroute ?

Tout ceci contribue à faire que la situation est de plus en plus tendue parce que quelqu’un bloque la situation. Je viens de la Côte d‘Ivoire, quand tu vois le bilan que Alhassane a laissé, la résistance que son parti le RHDP a opposée contre son départ, mais ce qui a emporté, c'est la promesse qu'il a faite à son peuple. Le respect de la parole donnée et l'amour pour son pays. Le jour où le Président Ouattara a annoncé qu’il n’est plus candidat tout le monde est dans la rue, on n’a même plus besoin de se promener avec de la lumière tellement que c’est devenu calme. Le problème sera très calme ici le jour où Alpha Condé dira qu’il n’est pas candidat. La Guinée reviendra de ce qu’elle était. 

Que pensez-vous de la mission d’experts envoyée par la CEDEAO pour l’audit du fichier électoral ?

On ne peut pas faire l’audit en 10 jours. On a déjà fait l’audit de ce fichier depuis l’année dernière. Ils veulent donner leur avis selon les indications qui ne correspondent à rien du tout. Ils vont faire 10 jours et ils vont faire un rapport à la CEDEAO qui a déjà publié un document avec l’Union Africaine et avec l’OIF. On ne peut pas faire en sorte qu’une partie de la population vote mais la communauté internationale doit appuyer le fait qu’une autre partie de la population ne votera pas. Ça n’a aucun sens, il faut que les gens reviennent sur terre. 

Après votre départ ici beaucoup disaient que Sidya a fui les manifestations…

 

Je ne réponds pas à ça. D’ailleurs j’ai eu des problèmes là-bas qui venaient des manifestations de 2009. En 2001 moi j’étais déjà dans la rue. Vous savez ceux qui sont restés ici qui n’étaient pas à l’extérieur ils étaient à quelle manifestation ? Il n’y a pas eu une seule. La résistance active continue nous sommes toujours pour.

 

Propos recueillis par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 09 mars 2020 à 17:44