Guinée: Des explications sur l'audio de Baidy Aribot

Interview
Madame Hadiatou Conté, coordinatrice du mouvement Baderakayi
Madame Hadiatou Conté, coordinatrice du mouvement Baderakayi

CONAKRY-Alors qu’un audio du 2ème gouverneur de la Banque centrale agite la toile, madame Hadiatou Conté, la coordinatrice du mouvement « Baderakayi » précise. Dans cet entretien, madame Conté  a reconnu que son mouvement a rencontré Baidy Aribot, mais que les propos tenus ont été sortis de leur contexte.  

AFRICAGUINEE.COM : vous êtes la coordinatrice du mouvement Baderakaye. Parlez-nous brièvement de ce mouvement ?

HADIATOU CONTE : Notre organisation Baderakayi est apolitique. Nous sommes basés partout en en Basse Guinée. Sur ce, on a tenu à rencontrer les cadres de la basse côte en leur demandant de démissionner de ce gouvernement. Parce que ce bateau est en train de tanguer. C’est pour cela nous avons demandé à nos cadres de revenir à la maison, de laisser ce gouvernement.

C’est dans ce cadre que votre mouvement a approché  Baidy Aribot ?

Il y a eu plusieurs cadres de la basse côte qui sont dans le gouvernement  ou dans l’administration qui ont été approchés. Baidy n’est pas le seul.

Il se dit que votre organisation est proche du Kountigui Elhadj Sékhouna. Confirmez-vous cette information ?

On ne dira pas qu’on est loin du Kountigui parce que de toute façon, c’est le Kountigui Gbé de la Basse côte. Mais cette décision a été prise par les badérakayé de rencontrer nos cadres pour qu’ils démissionnent. C’est dans ce contexte là qu’on a rencontré Baidy Aribot.

Estimez-vous que la basse côte est oubliée par le Pr Alpha Condé d’où votre demande de démission à l’endroit des cadres de la basse côte ?  

Non pas du tout. Ne m’amenez pas là. En réalité, nous sommes là pour l’union, le développement de la basse Guinée.

Quelle est votre motivation alors ?

C’est parce qu’en quelque sorte, ce bateau, ce navire est en train de tanguer. Donc, tous nos fils qui sont dans le gouvernement doivent se retirer avant que ce bateau ne chavire avec eux. C’est ça notre motivation. Ce n’est pas autre chose.

Lorsque vous avez rencontré M. Baidy Aribot, quelle a été sa réponse par rapport à votre demande ?

Il a été très clair et catégorique. Il ne veut pas du tout démissionner. Il soutient inconditionnellement ce pouvoir d’ailleurs. Le contenu de l’audio n’a rien à voir avec une trahison avec le président Alpha Condé. Franchement, bien au contraire d’ailleurs.

Pourtant dans l’extrait de l’audio que nous avons écouté il a dit carrément que les soussous sont en train d’aider les Peulhs et les malinkés…

Oui ça c’est une partie. Vous n’avez pas écouté l’intégralité. Mais ce qui est sûr et certain, l’audio est sorti du contexte aussi. Quand vous suivez l’intégralité, vous allez comprendre, mais en réalité Baidy a dit à sa communauté de s’organiser  si nous voulons le pouvoir comme toutes les autres ethnies. Puisque c’est comme ça que se passe en Guinée, il ne faut pas se leurrer. Pour moi, ce qui est  important, c’est le fait qu’il ait dit qu’il n’y aura pas de transition, de s’organiser après l’actuelle président. Mais après, ça sera quand ? Ça peut-être dans cinq ans, dans dix ans, dans vingt ans. C’est cette partie d’ailleurs qui est le fond du débat.

Quelle a été la réaction de votre mouvement ?

On est en train de s’organiser pour prendre des dispositions contre nos cadres. Très bientôt on va sortir pour annoncer nos décisions.

Il parait même que vous souhaité que le Premier ministre démissionne. Est-ce exact ?

Oui bien sûr ! Parce qu’il fait partie des fils du Labésangny, du baderakaye, c’est tout à fait normal.

Comment cette fuite s’est-elle opérée ?

C’est une fuite à l’interne. J’avoue, mais je n’irai pas plus loin que ça.

Quel est votre dernier message ?

Aujourd’hui la Guinée va mal. Nous sommes tous des guinéens, mais nous sommes nés dans une famille, dans une communauté. Si nous voyons qu’il y a la communauté Haali poular, la communauté mandingue, la communauté forestière, la communauté du Labesangny, elles appartiennent toutes à un même groupe qui forme la Guinée. Unissons-nous, faisons en sorte d’aller vers l’essentiel et d’arrêter les buzz inutiles. L’essentiel aujourd’hui c’est quoi ? Il faut qu’Alpha parte. C’est ça l’objectif principal de tout le monde. Le reste on va gérer après, mais concentrons-nous sur l’essentiel, ne nous laissons-pas distraire. Concentrons-nous sur l’objectif. Cet objectif c’est quoi ? Alpha doit partir.

Propos recueillis par Diallo Boubacar 

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 04 mars 2020 à 19:11