Guinée : Déclaration de la CoCEG sur le report des élections…

Report des élections en Guinée
COCEG
COCEG

CONAKRY-La coalition citoyenne pour les élections et la gouvernance (CoCEG) vient de s’exprimer sur le report des élections législatives et du référendum constitutionnel. Merci de lire ci-dessous sa déclaration.

Initialement prévues pour le 28 décembre 2019, puis reportées au 16 février et au 1er mars 2020, les élections législatives et le référendum constitutionnel viennent à nouveau d’être reportés par le Président de la République, sans date précise.

Pour rappel, depuis plusieurs mois, la Guinée traverse une crise profonde liée au désaccord entre les acteurs sociopolitiques au sujet du changement de la Constitution et les conditions d’organisation des élections législatives avec pour toile de fond le fichier électoral. Cette crise a engendré beaucoup de violences, des arrestations, des dégâts matériels et des pertes en vies humaines.

Malgré les efforts de médiation entrepris par la société civile, les coordinations régionales, les religieux et la communauté internationale, la situation s’enlise.

Dans le souci de parvenir à un dénouement heureux et un processus électoral inclusif, apaisé et transparent, la CoCEG fait les recommandations suivantes :

Au Président de la République :

  • Amorcer un dialogue politique sans exclusive avec toutes les franges de la société politique et civile, sur la problématique  des réformes constitutionnelles, le fichier électoral et les conditions de participation inclusive aux élections législatives ;
  • Prendre des mesures visant à apaiser les tensions au sein de la population et renforcer la cohésion sociale à travers la justice aux victimes de la crise et des mesures publiques de renforcement du « vivre ensemble » ;
  • Prendre en compte les recommandations issues des actions de médiation, aussi bien au niveau national qu’international pour le règlement de la crise dans notre pays.

Aux partis politiques toutes tendances confondues :

  • Appeler leurs militants à la retenue et à l’apaisement ;
  • Participer au dialogue sans conditions préalables pour trouver des solutions concertées et pacifiques de sortie crise.
  • Eviter les discours de haine et de stigmatisation à même de provoquer la violence entre Guinéens.

À la CENI :

  • Proposer un chronogramme raisonnable qui tient compte des impératifs liés à l’organisation d’élections inclusives et transparentes, gage de paix et de quiétude sociales ;
  • Collaborer avec les acteurs politiques, la société civile, les institutions publiques et la communauté internationale pour générer un fichier électoral fiable et consensuel.

À la Société civile :

  • Continuer à jouer son rôle d’alerte, de veille et de médiation pour la crédibilité et l’apaisement du processus électoral avec responsabilité, neutralité et équidistance vis-à-vis des considérations politiques.

Fait à Conakry, le 29 février 2020

Le Coordinateur national          

M. Aboubacar Markala SYLLA

Email : cocegguinee@gmail.com

Créé le Samedi 29 Février 2020 à 20:07