Troisième mandat d'Alpha Condé: qu'en pense le Secrétaire Général de l'ONU?

Troisième mandat
Alpha Condé, Président de la République de Guinée et Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l'ONU
Alpha Condé, Président de la République de Guinée et Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l'ONU

CONAKRY-Alors que le président guinéen Alpha Condé organise le 1er mars prochain un référendum constitution pouvant lui ouvrir la voie d’un troisième mandat,  Antonio Guterres  a exprimé sa position.

Le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies s’est exprimé sur les élections présidentielles prévues en 2020 en Afrique de l’Ouest dominées par la problématique de troisième mandat. C’est le cas en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Togo. Interrogé sur la situation politique dans ces pays, le premier responsable de l’ONU à déclaré :

 « J’espère que tous ces pays puissent avoir un dialogue politique permettant un consensus démocratique. J’espère que les mécanismes institutionnels qui existent puissent fonctionner pleinement, tous les instruments démocratiques peuvent être utilisés. Je ne suis pas ici dans la position de donner des leçons spécifiques à celui-ci ou à celui-là, mais ce qui est essentiel, c’est de tout faire pour qu’il ait un dialogue inclusif et c’est de tout faire pour que les mécanismes institutionnels fonctionnent et fonctionnent de façon démocratique»,  déclaré Antonio Guterres, interrogé par des medias internationaux.  

Le secrétaire général de l’organisation des nations-unies réitère la disponibilité de l’ONU à accompagner les pays concernés, a prôné un dialogue politique permettant de trouver un consensus sans perturbation qui pourrait remettre en cause la démocratie. Mais jusque-là, les missions de l’ONU envoyées en Guinée n’ont pas permis de résoudre grand-chose. Au contraire les positions des deux camps se sont davantage radicalisées. Pour autant le  secrétaire général de l’ONU n’entend pas se décourager.

 « Nous sommes ici pour appuyer et pour aider. Nos bons offices sont  à la disposition de tous les pays. Et j’espère que tous les pays puissent franchir cette étape sans des perturbations qui pourraient mettre en cause leur démocratie et leur développement », a-t-il déclaré en marge du sommet de l’UA.  

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 11 Février 2020 à 11:58