Insécurité routière : Kindia, nouveau carrefour des attaques à main armée…

Coupeurs de route
L'hôpital préfectoral de Kindia
L'hôpital préfectoral de Kindia

KINDIA-Les attaques nocturnes se multiplient dans la préfecture Kindia ! Des coupeurs de route dictent leur loi au grand dam des pauvres citoyens. C'est à se demander si la ville des agrumes n'est pas devenue le carrefour des attaques à main armée.

Après l'attaque d'un véhicule de transport en commun la semaine dernière sur la route nationale Kindia-Mamou qui a fait un mort et plusieurs blessés, ce lundi 10 février 2020 aux environs de 7h du matin, un autre véhicule de transport a été victime d'une attaque des coupeurs de route  armés dans le district de Koliagbé.  

Cette nouvelle attaque a eu lieu au petit matin dans la commune rurale de Friguiagbé sur la nationale Kindia-Conakry. Dans cette attaque un passager du nom de Ibrahima Diallo a reçu des balles sur son pied. Les assaillants ont emporté de fortes sommes en devise, des objets de valeurs appartenant aux passagers. La victime  voyageait sur Conakry pour faire la monnaie. Les assaillants courent dans la nature.

Docteur Mamadou Siradio Barry médecin chef au service de la chirurgie générale  de l'hôpital régional de Kindia explique les circonstances dans lesquelles il a reçu la victime.

 « C'est aux environs de 10h qu'on a reçu un citoyen du nom de ibrahima Diallo âgé de 26 ans marchand domicilié au quartier wondy.  Il avait une plaie par  arme à feu au dos de son pied gauche. Selon lui, ils étaient à bord d'un véhicule de transport pour Conakry quand ils ont été poursuivis par des inconnus qui ont ouvert le feu sur leur  véhicule et ont crevés les pneus. Ils étaient obligés de s'arrêter et lui, il a reçu une balle au dos de son pied  gauche. Donc nous l'avons pris au bloc, après l'exploration on a effectivement retrouvé la balle et on a réparé les lésions », a-t-il expliqué.

Interrogée, la femme de la victime a expliqué que son mari a quitté la maison le matin pour Conakry. Sous le choc, Djouheratou Barry précise que son époux est un cambiste qui partait à Conakry dans le but de faire la monnaie.

La préfecture  de Kindia est devenue le carrefour des attaques à main armée. L’inertie des autorités face au phénomène, inquiète plus d’un.

 

Depuis Kindia, Chérif Keita

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 657 522 602

Créé le Mardi 11 Février 2020 à 11:47

TAGS