Assassinats, persécutions, kidnappings: de lourdes charges contre le pouvoir de Condé

Violences en Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Ce sont de graves accusations qui viennent d’être portées contre le pouvoir du Président Alpha Condé, engagé dans un processus électoral et référendaire hautement controversé. Le Front national pour la défense de la Constitution, dénonce le "harcèlement" de ses membres et portes de "lourdes charges" contre le régime de Conakry. Merci de lire la déclaration parvenue à notre desk cet après-midi.

"Les principes démocratiques et de l’État de droit continuent d’être foulés au sol dans notrepays.En témoignent la convocation de Monsieur Chérif Abdallah, Président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires(GOHA) par la justice aux ordres du Président Alpha Condé et les nombreuses menaces et intimidations dirigées contre lui et les membres de sa famille.

 Le régime en place, en utilisant les forces de l’ordre et celles du renseignement, harcèle de manière continue les membres du FNDC qui se mobilisent en vue du respect de la Constitution et de l’alternance démocratique. A cette offensive répressive, vient se greffer l’acharnement judiciaire qui s’exerce contre eux sous des prétextes aussi grotesques que fallacieux. Le FNDC tient à exprimer son soutien inconditionnel au président du GOHA, ainsi qu’à tous les citoyens victimes d’intimidations, d’arrestations et de privations de liberté arbitraires et condamne avec la dernière énergie ces méthodes dignes d’un véritable régime dictatorial.

Le FNDC prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur le caractère de plus en plus répressif et liberticide du régime d’Alpha Condé qui veut réduire au silence les adversaires du troisième mandat en leur déniant leur citoyenneté et leur dignité. LeFNDC félicite et en courage Monsieur Chérif Abdallah et le GOHA dans le combat qu’ils mènent aux côtés du peuple de Guinée contre le changement de la Constitution et la confiscation des droits et libertés fondamentaux des citoyens. Les assassinats de manifestants, les persécutions, les kidnappings et les intimidations contre les membres du FNDC n’entameront en rien leur détermination à défendre la Constitution de notre pays, quelqu’en soit le prix à payer.

 Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 07 février2020"

 

Créé le Vendredi 07 Février 2020 à 16:46