Bissau: nouveau "revers" pour le Général Umaro Sissoko Embalo...

Présidentielle en Guinée Bissau
Le Général Umaro Sissoko Emablo
Le Général Umaro Sissoko Emablo

ADDIS-ABEBA-Déclaré vainqueur de la présidentielle du 29 décembre, le Général Umaro Sissoko Embalo continue d’enregistrer des revers déconcertants.

 Alors que le candidat du MADEM G5 continue son offensive diplomatique, son invitation à la 33ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine qui se tiendra les 9 et 10 février 2020 à Addis-Abeba, a été invalidée.

« Compte tenu du fait que le processus électoral n’est pas achevé, la commission de l’UA prie la mission permanente de bien vouloir considérer l’inviatation adressée au nouveau président comme nulle et non avenue », précise la commission de l’Union Africaine dans une note signée le 31 janvier.

C’est l’actuel président José Mario VAZ qui prendra donc part à la 33ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine en lieu et place du président déclaré vainqueur, mais qui n’a pas encore été  installé dans ses fonctions, à cause d’un contentieux électoral qui semble s’éterniser.

Le feuilleton de la présidentielle bissau-guinéenne continue avec son lot de rebondissement déconcertant pour Sissoko Embalo qui a multiplié les attaques contre Alpha Condé, le médiateur de la CEDEAO dans son pays.

Sonné au vif par ces diatribes répétés, le comité ministériel de suivi de la CEDEAO pour la Guinée Bissau qui s’est rendu ce jeudi 30 janvier à Bissau dans le but d’évaluer la situation politique dans le pays au lendemain de la proclamation des résultats du 2ème tour des élections présidentielles, a rappelé M. Embalo à l’ordre.

« Le comité ministériel condamne fermement les propos discourtois tenus à l’encontre de certains Chefs d’Etat et de gouvernement qui œuvrent à la stabilité du pays », mentionne le comité dans une déclaration.

La CEDEAO ne s’est pas limitée là. Elle a recommandé une nouvelle vérification des données des résultats du scrutin, afin d’arriver à une solution qui préserve les intérêts de la Guinée Bissau, et conduise rapidement à la clôture du cycle électoral en vue de la normalisation institutionnelle et politique du pays.

L’organisation sous-régionale recommande que la CNE engage une procédure  de vérification de la consolidation nationale des données issues des commissions régionales du deuxième tour. 

Cette vérification se fera sous l’égide de la CEDEAO en présence des représentants des deux candidats. Un procès verbal se fera à l’issue de cette procédure de vérification qui sera effectuée au plus tard le 7 février 2020, indique le comité ministériel de la CEDEAO.

 Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 02 Février 2020 à 12:30