Ousmane Gaoual répond à Damaro: "il est impliqué dans un coup d’Etat…"

Regain de tension politique en Guinée
Ousmane Gaoual Diallo
Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- L’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) ne reste pas indifférent face aux accusations d’Amadou Damaro Camara. Après la calcination des véhicules à la Casse de Madina, ce responsable du parti au pouvoir a pointé un doigt accusateur sur le parti de Cellou Dalein Diallo. Interrogé par Africaguinee.com, le directeur  de la cellule de communication de l’UFDG n’a  pas porté de gants pour répondre à l’ancien président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel.

« Tous les guinéens savent qui  est Damaro. C’est le chantre même de l’ethnocentrisme dans notre pays qui exacerbe toutes les tensions politiques en Guinée. Le moment viendra où tout ceci va s’éclaircir pour l’ensemble des guinéens. Je ne vois pas pourquoi, le fait qu’à l’époque, le RPG organisait des contremanifestations avec les gens de la casse, nous n’avons jamais eu à l’idée d’aller brûler des biens à eux. Cela  n’a jamais été la politique de l’UFDG et de l’opposition. Donc, aujourd’hui je ne vois pas des raisons pour lesquelles on va s’en prendre à des épaves. Quel est notre intérêt pour ça ! Ce que monsieur Damaro dit aujourd’hui est quelque chose d’extrêmement grave pour lui-même. Parce qu’il faut le rappeler c’est quelqu'un qui est déjà impliqué  dans un coup d’Etat purement communautaire. Les guinéens se souviennent encore de cela » a répliqué Ousmane Gaoual Diallo.

Lire aussi-Damaro accuse :"l’UFDG veut qu’il y ait des problèmes entre les communautés…"

Ce responsable de l’UFDG soutient que depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir en 2010, M. Damaro Camara s’est positionné comme l’un des plus grands extrémistes de ce pays.

« Il n’est pas exclu qu’il soit à l’origine de ça pour instrumentaliser sa communauté,, les Konianké en l’occurrence. Mais les guinéens ne sont pas dupes. Je pense que, et les Malinkés, et les peulhs, et les soussous, et toutes les grandes communautés de ce pays ont compris la manipulation que le pouvoir et ses extrémistes essaient de faire passer. Mais cela ne nous distrait pas, nous continuons notre résistance face à ces velléités de changement de constitution et le tripatouillage du processus électoral. Pour nous, c’est ce qui est important le reste n’a aucune conséquence », a martelé M. Diallo.

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 23 janvier 2020 à 13:23