Dr Alpha Amadou Diallo, fils d’Elhadj Biro: "La position de mon père…"

Interview
Dr. Alpha Amadou Diallo
Dr. Alpha Amadou Diallo

CONAKRY-Le fils d’El Hadj Boubacar Biro Diallo, ancien Président de l’Assemblée Nationale vient de s’exprimer sur la situation sociopolitique de la Guinée. Dans un entretien qu’il a accordé à Africaguinee.com, Dr Alpha Amadou Diallo a évoqué plusieurs questions. Les manifestations du FNDC, le boycott des élections législatives du 16 février 2020 par l’opposition ou encore la position de son père sur le choix des candidats à Mamou. Interview exclusive.

Africaguinee.com : Le FNDC a déclenché des manifestations non stop à partir de ce lundi 13 janvier 2020. Quelle est votre réaction sur cette nouvelle stratégie des opposants au changement constitutionnel ?

Dr Alpha Amadou Diallo : Après avoir épuisé toutes les ressources et toutes démarches pacifiques pour amener monsieur Alpha Condé à renoncer à ce projet machiavélique, le FNDC est obligé de mettre en place une stratégie de confrontation frontale avec le pouvoir en place. Donc à compter de ce 13 janvier 2020 il sera question d’affronter les forces de défense et de sécurité jusqu’à la chute de cette dictature de monsieur Alpha Condé. Ce n’est pas une question de dire qu’on sort aujourd’hui et on rentre demain non.

Avant-hier on a tué deux jeunes, une fille de 19 ans et un jeune de 20 ans. C’est hallucinant. On tue dans la même zone dans la même ethnie. Ce que Alpha Condé veut c’est de mettre les guinéens dos à dos, de les faire confronter, créer un état de psychose, créer un état de confrontation ethnique sur une base purement personnelle parce que cela n’a ni connotation politique, ni syndicale c’est juste pour assouvir ses besoins personnels. Aucun Malinké n’est contre un Peuhl, aucun Peuhl n’est contre un Soussou ainsi de suite, les guinéens se sont mariés entre eux, on a la Guinée en commun, aujourd’hui vous pour aller à l’intérieur du pays, la route n’a pas d’ethnie mais tout le monde vie la même galère, d’ici Kindia toutes les ethnies pratiquent cette route parce que nous sommes tous guinéens, nous sommes là et nous partageons le malheur et le bonheur ensemble. Monsieur Alpha Condé veut casser ce tissu social et je peux vous dire qu’il va échouer.

Est-ce que selon vous le FNDC pourra réussir ce pari quand on sait que les guinéens vivent du jour au jour ?

Alpha Condé a misé sur la lassitude des guinéens en se disant « ils n’ont qu’à sortir manifester finalement ils ne trouveront plus à manger et ils vont se résoudre à la fatalité ». Non ! On va vaincre la fatalité et la peur pour affronter monsieur Alpha Condé puisqu’il est seul contre la Guinée. C’est une insurrection  générale contre une dictature.

Parlant des élections législatives, est-ce que selon vous la date du 16 février 2020 est tenable ?

Il ne s’agit ni date ni des élections législatives mais il s’agit d’empêcher Alpha Condé et sa bande d’organiser toute forme d’élection en Guinée durant le reste de son mandat. Donc si on accompagne monsieur Salifou Kébé et sa CENI dans cette mascarade électorale c’est un crime. Ils auront tué des gens pour rien et ils auront affamé les guinéens pour rien. Si on me dit que les guinéens seront las après deux à trois jours de manifestations puisqu’ils n’ont pas à manger, c’est mal connaitre la Guinée. Actuellement tous les guinées sont condamnés à la misère. La  ville de Conakry est l’ombre d’elle-même, les jeunes n’ont pas d’emploi, la scolarité est biaisée. Aujourd’hui manger pour manger,  mieux vaut mourir et vivre heureux. Donc les guinéens veulent se séparer de cette dictature de monsieur Alpha Condé.

A Mamou tout le monde connait l’influence de votre papa le doyen El Hadj Biro Diallo, ancien Président de l’Assemblée Nation au temps du feu Général Lansana Conté. Quelle sera sa consigne aux législatives ?  

Mon père est loin de tout ça. Il a ses 97 ans, il gère sa vieillesse. Donc je ne pense pas s’il va se mêler des affaires de personnages égarés complètement perdus. Il ne va pas se mêler ni pour l’un ni pour l’autre.

Et pourtant votre sœur est la suppléante directe de Bantama Sow le candidat du RPG. Voulez-vous dire que même à cause d’elle il ne va pas se prononcer ?

C’est son droit d’être candidate de n’importe quel parti. Il n’y a pas de mal à ça et toutes les façons je pense que c’est une peine perdue parce qu’il n’y aura pas d’élections, Alpha Condé ne fera pas les élections législatives. Aujourd’hui j’ai entendu dire qu’ils vont faire un couvre-feu, qu’ils vont fermer les frontières donc ils n’ont qu’à le faire, Bouréma Condé aura rendu service à la Guinée s’il fait ça.

Parlant justement du ministre Bouréma Condé, vous avez sûrement suivi sa dernière sortie. Quelle votre réaction ?

Bouréma Condé a son intelligence dans les chaussettes. Il peut menacer tout le peuple de Guinée mais moi je me souviens une fois à Kérouané c’était pendant la campagne électorale du PUP et j’étais avec mon père quand Bouréma Condé a fait fouetter une vieille de 70 ans sous prétexte que celle-là a insulté le Président Lansana Conté au marché. Et René Gomez a voulu le suspendre. Il a fallu l’intervention de mon père qui a appelé Bouréma Condé à la sagesse. Donc c’est ce même Bouréma Condé aujourd’hui qui s’assoie pour menacer publiquement le peuple de Guinée. Il n’a qu’à aller parce qu’il trouvera le peuple de Guinée en face. Et je vais vous dire que cette fois-ci son grade de général, il va le mordre.

L’interview réalisée par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mardi 14 janvier 2020 à 13:27