Crimes à Conakry : des gendarmes accusés de graves exactions à Cosa…

Violences à Conakry
Des gendarmes déployés pour le maintien d'ordre à Conakry (image d'archive)
Des gendarmes déployés pour le maintien d'ordre à Conakry (image d'archive)

CONAKRY-Des gendarmes sont accusés de graves exactions dans le quartier Cosa où un jeune lycéen de 21 ans  été tué par balle ce lundi 13  janvier. Pendant que le corps de la victime Thierno Mamadou Sow était gardé à la clinique Tahibata et que des citoyens venaient compatir, des gendarmes ont investi les lieux.

Ces agents ont jeté des gaz lacrymogènes et retiré des téléphones portables à certains citoyens, a-t-on appris de sources concordantes.

« Lorsqu’on a tiré sur mon jeune frère, nous étions à la maison. Quand on nous a informés, nous nous sommes directement rendus à la clinique où il a été admis. Mais 30 minutes après, un pickup de la gendarmerie est arrivé. Les gendarmes ont lancé des gaz lacrymogènes à l’intérieur de la clique. Ils ont retiré des téléphones à certains citoyens. Au moment on nous a pulvérisés de gaz, le corps de mon frère était à l’intérieur de la clinique qui était bondée de monde. Personne ne jetait des pierres les gens compatissaient à nos douleurs. Mais lorsqu’ils sont venus ils n’ont pas cherché à faire de différence, ils ont lancé des gaz lacrymogènes à l’intérieur de la clinique, on a entendu des tirs à balle réelles », raconte ce témoin oculaire des faits.

Des scènes similaires se sont produits en octobre dernier à Wanindara où une famille qui avait perdu deux jeunes a été attaquée par des hommes en uniforme qui ont jeté des gaz lacrymogènes pendant la cérémonie de présentation des condoléances.

A suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Mardi 14 janvier 2020 à 14:06