Ousmane Gaoual : « Nous sommes satisfaits de la mobilisation… »

Interview
Ousmane Gaoual Diallo
Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY-La première journée des manifestations continues appelées par le FDNC est jugée satisfaisante par l’opposition. Ousmane Gaoual Diallo, responsable de la cellule de communication de l’UFDG qui a été interrogé par Africaguinee.com a appelé à la poursuite des manifestations. Il a déploré les morts par balle tout en accusant le gouvernement d’entretenir la violence d’Etat contre les citoyens.

AFRICAGUINEE.COM : Quelles appréciations faites-vous de cette première journée de mobilisation du FNDC ?

OUSMANE GAOUAL DIALLO : Nous sommes très satisfaits du niveau de mobilisation des Guinéens à l'appel lancé par le FNDC. L'esprit patriotique a prévalu dans toutes les grandes villes du pays. De Conakry à Nzérékoré en passant par Kindia, Mamou, Labé, Boké etc on se rend compte que les Guinéens se sont massivement mobilisés. Cette mobilisation va se poursuivre, nous allons monter en puissance progressivement. Nous espérons que les villes de Kankan, de Siguiri, de Kouroussa, de Mandiana ne vont pas rester en dehors des préoccupations citoyennes de la République.

Nous allons continuer à mobiliser les citoyens Guinéens pour cet idéal de création d'une nation démocratique ouverte et respectueuse des libertés fondamentales.

On a tout de même déploré au moins un mort et plusieurs dégâts matériels…

Le gouvernement continue sa politique répressive à l'encontre de nos concitoyens en faisant un usage disproportionné de la force publique. Mais nous allons continuer cette mobilisation. Cette nouvelle victime vient rejoindre les presque 140 personnes dont la vie a été ôtée par ce gouvernement.

Nous condamnons cela. Que les commanditaires de ces crimes sachent qu’ils devront faire face à la justice de notre pays pour répondre de cette violence d’Etat. Nous présentons nos condoléances à la famille de cette nouvelle victime et nous demandons aux guinéens de continuer à se mobiliser parce que c’est au prix le plus élevé que nous arracherons le respect des dispositions constitutionnelles.

A L’intérieur du pays, nous avons suivi la quasi-militarisation de la ville de Labé. Est-ce que c’est parce que le chef de file de l’opposition y est originaire ? Le niveau de déploiement des forces de sécurité  dans cette ville montre que ce gouvernement n’a aucune limite dans la répression et qu’il a réellement la volonté de faire couler le sang des guinéens.

Le tribunal de première instance de Labé a été saccagé avant d’être incendié. Qu’en dites-vous ?

La violence a été suscitée et entretenue par l’Etat. Par rapport à la mort d’une personne humaine, la destruction des biens matériels  ne représente rien peu importe l’édifice. Quand nous exprimons la compassion par rapport à la perte d’une vie, nous n’avons pas de places pour exprimer des émotions ou des regrets quant à la destruction des biens publics. Parce que malgré tout, c’est cet Etat là qui encourage la violence.

D’ailleurs, est-ce que ces attaques des édifices publics ne sont pas l’œuvre des gens infiltrés du système pour ternir l’image du FNDC dans notre pays. Il faut s’interroger parce partout dans le pays, les gens ont appris à manifester depuis très longtemps sans toucher le cheveu d’un seul guinéen ou le bien d’un seul guinéen. Donc pourquoi aujourd’hui précisément à Labé on nous montre l’image de ce chao entretenu ? Est-ce que ce n’est pas quelque chose qui est suscité et entretenu par les extrémistes pour montrer que le FDNC c’est la violence alors qu’il n’en est rien ?

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel :: (00224) 655 311 112

Créé le Lundi 13 janvier 2020 à 19:49