Lundi 13 janvier : nouvelle journée de « confrontation » à Nzérékoré…

Manifestation contre le changement constitutionnel

NZEREKORE- La journée du lundi 13 janvier prochain risque d’être très mouvementée dans plusieurs localités du pays. En plus de Conakry, la ville de Nzérékoré risque de connaître des troubles. L’antenne locale du Front National pour la Défense de la Constitution entend organiser ce lundi 13 janvier 2020 une manifestation qui n’a pas été autorisée par la mairie.

L’antenne locale du FNDC projette d’organiser cette « marche de la victoire » après l’annulation de cette du 6 janvier dernier. Cette décision était motivée par le retour des pèlerins de l’église catholique. 

« Je réitère cet appel, l’objectif étant de prévenir et d’éviter tout incident malheureux, car à nos jours il y a des groupes inconnus qui veulent troubler l’ordre public. Notre paisible cohabitation doit prévaloir sur toute autre considération, pour le bien de nos citoyens. C’est pourquoi je vous demande une fois de plus de surseoir à la marche que vous avez projetée », a écrit le maire Moriba Albert Délamou, dans sa lettre réponse au FNDC de Nzérékoré.

Malgré cette décision de la première autorité de la commune de Nzérékoré, les leaders du FNDC n’entendent pas reculer. Ils ont décidé de maintenir leur marche. 

« C’est une ignorance de la part de cette autorité. Quand une autorité connait ses prérogatives en matière de décentralisation, elle ne peut pas interdire une marche pacifique. La Loi nous confère le droit de marcher. La même Loi confère à l’autorité de protéger, d’encadrer les marches. Nous l’avons fait le 21, ils ont encadré, ça s’est bien passé. Il n’y a pas eu jets de pierres, même un œuf n’a été cassé à Nzérékoré. Mais comme nous apprenons qu’ils sont en train de préparer des loubards pour nous contrer, j’avoue que nous les répondrons. Nous nous ne sortons pas avec des cailloux, on ne sort pas avec des machettes, on sort avec nos habits rouges pour dire ‘’NON’’ au 3ème mandat, Non à la nouvelle constitution. Si maintenant par endroit des loubards préparés par les autorités nous trouvent sur notre chemin, on ne baissera pas les bras », a lancé Cécé Gbocé Loua, membre du FNDC.

‘’Pourquoi ils refusent d’autoriser cette marche alors que dans les autres communes, les gens marchent ? Nous ne sommes pas dans un régime de dictature. Il faudrait que les autorités là reviennent sur terre. Qu’on laisse les gens manifester. On ne casse rien. Donc nous sortirons. Quelque soit l’issue des choses, nous sortirons’’, a-t-il confié.

A suivre…

 

Paul Foromo SAKOUVOGUI

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél. 00224 628 80 17 43 

Créé le Dimanche 12 janvier 2020 à 10:36

TAGS