Grève : les "émissaires" d'Alpha Condé échouent à convaincre Soumah

Grève des enseignants
Mory Sangaré, ministre de l'Education Nationale, Lansana Komara ministre du Travail et Yéro Balé de l'enseignement supérieur
Mory Sangaré, ministre de l'Education Nationale, Lansana Komara ministre du Travail et Yéro Balé de l'enseignement supérieur

CONAKRY-Le gouvernement guinéen n’a pas pu convaincre les syndicalistes de renoncer à leur grève. Ce mercredi 8 janvier 2020, la réunion qui a eu lieu à Conakry entre les  ministres du travail, de l’Education et le Slecg n’a rien pu changer. Le gouvernement a essayé en vain de ramener Aboubacar Soumah et ses camarades à de meilleurs sentiments. Le Slecg a décidé de maintenir la grève.

« Le mot d’ordre de grève est maintenu. Aujourd’hui, nous avons eu une réunion informelle  avec le  gouvernement. Il y avait le ministre du travail, le ministre de l’Education et de l’Alphabétisation. Nous avons eu à discuter sur différents points. Ils nous ont demandé de sursoir à notre  mot d’ordre de grève. Nous avons demandé au gouvernement de nous faire des propositions concrètes sur les 8 millions  et l’engagement des enseignants contractuels », a déclaré Aboubacar Soumah. Mais le Gouvernement n'a pas encore réagi.

Signe de la détermination des enseignants à aller jusqu’au bout de leurs revendications, ce mercredi 8 janvier 2020, plusieurs syndicalistes ont été exclus pour "haute trahison" par le Slecg.

Oumar Tounkara, Aboubacar Sylla et Mohamed Bangoura ont été exclus du Slecg pour “haute trahison”. L’annonce a été faite  par Aboubacar Soumah, le secrétaire général du Slecg lors d’un point de presse.

Ces syndicalistes qui viennent d’être exclus avaient émis des réserves sur la grève générale que le Slecg compte déclencher à partir du 10 janvier prochain.

Nous y reviendrons !

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 08 janvier 2020 à 17:35