Fodé Oussou : « Nous allons faire convoquer Kory à la Cour Constitutionnelle… »

Interview
Dr Fodé Oussou Fofana, président du Groupe parlementaire libéral-démocrate
Dr Fodé Oussou Fofana, président du Groupe parlementaire libéral-démocrate

CONAKRY- Jusqu’où iront les députés issus des rangs de l’opposition ? Que risque Claude Kory Kondiano, le Président de l’Assemblée Nationale ? Dr Fodé oussou Fofana, le Président du Groupe parlementaire des Libéraux Démocrates vient de trancher. Pas question d’abandonner leurs primes. 

Le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a accepté de se prêter aux questions d’Africaguinee.com. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Que reprochez-vous au président de l’Assemblée Nationale ?

DR FODE OUSSOU FOFANA : Vous savez à l’Assemblée il y a deux sortes de primes. Celles qui sont les liées à la fonction de député et les primes qui sont liées à la session. Nous avons deux sessions par an; Et pendant ces sessions tous les jours nous avons des primes de session. Lorsque nous avons quitté l’Assemblée, ils ont bloqué à juste raison nos primes de session, c’est-à-dire ce qu’on devait avoir pendant la session. Mais les revenus du député sont composés d’abord de son salaire, la prime liée au carburant, la prime liée au logement et il y a celle liée à la communication. Ces primes suscitées sont payées par trimestre (…). Donc pour les mois de juillet jusqu’à Septembre nous devons être payés en Octobre. Logiquement nous devrions les percevoir le 05 Octobre. Ce qu’ils ont fait, non seulement ils ont bloqué les primes de session, mais ils ont bloqué les primes que nous appelons les primes liées à la fonction du député. Nous leur avions dit que ce n’est pas normal parce que tout ça fait partie du revenu du député. Ils ne peuvent pas les bloquer parce que nous ne sommes pas venus pendant deux mois et les six autres mois aux quels on ne travaille pas, nous avons toujours été payés. Mais nous avons compris sincèrement que c'est Kory Kondiano qui est l’ordonnateur des dépenses, qui a pris la décision de bloquer ça dans l’espoir de l’utiliser pour lui-même. Nous lui avons adressé un courrier pour qu’il comprenne, nous avions négocié en vain. Donc hier on a décidé qu’il n’y aurait pas de clôture si ce montant n’est pas payé. 

Vous accusez Kory Kondiano d’avoir détourné votre argent ?

C’est d’ailleurs un vol de sa part (…). Il faut reconnaitre que Kory en tant que Président de l’Assemblée Nationale est l’ordonnateur de tous les budgets du Parlement. Il a un fonds de souveraineté qui peut s’élever jusqu’à 8 milliards par an, nous avons le salaire des travailleurs parlementaires, personne ne sait combien touchent ces gens. Nous n’accusons ni le RPG, ni Damaro, ni le questeur, mais plutôt lui Kory Kondiano. Il pense qu’on va se décourager et le laisser empocher cet argent. Qu’il sache tout de même qu’on ne va pas le laisser partir avec cet argent. 

Que comptez-vous faire maintenant ?

Nous apprenons que Kory lui-même raconte qu’il reçoit des instructions du Président de la République qui lui a dit de bloquer cet argent.  Mais nous avons déjà choisi des avocats et nous allons faire convoquer Kory Kondiano à la Cour Constitutionnelle pour que le droit soit dit. Cet argent est un droit pour nous. En aucun cas nous ne pouvons lui laisser cela d’autant plus que le montant il est énorme. Si vous prenez les 39 députés de l’UFDG, les 8 de l’UFR qui ne sont pas payés, c’est que Kory veut s’enrichir avec cet argent. C’est le dernier montant qu’il veut prendre parce que certainement il sait qu’il ne sera plus à l’Assemblée Nationale. Ce n’est pas juste. Je dis bien que c’est un vol, un détournement. 

A combien s’élève le montant ? 

Si tu comptabilises ce qu’on a comme primes en termes de logement, de carburant et de communication, tu le multiplies par trois, entre près d’une cinquantaine de personnes, nous irons dans l’ordre d’un milliard de nos francs. Le premier gros mensonge de Kory c’est qu’il nous dit que l’argent a été reversé (…), mais il n’a qu’à juste donner la preuve que cette manne a été reversée et il va nous dire pourquoi il l’a fait. Même si on n’est pas en session ou on ne travaille pas, pendant six mois ces montants sont payés. C’est d’ailleurs avec ça qu’on a remboursé nos véhicules. C’est avec ça qu’on a autorisé la questure à enlever l’argent qui devait servir à payer nos véhicules. Nous payons 3 millions par mois pour nos véhicules. Ce qui faisait 9 millions par trimestre à remettre au concessionnaire par virement. On les a autorisés à le faire parce qu’on avait des véhicules qu’il fallait rembourser. Maintenant nous avons fini de payer les véhicules et le trimestre qui a suivi il veut nous voler cela. 

Donc dès lors que vous aviez fini de payer vos véhicules, le reste de l’argent a été bloqué ?

Non, nous recevions les avantages (…). Ce que j’ai cité comme avantage, nous recevons par trimestre, c’est-à-dire 9 millions pour payer nos véhicules. Maintenant que nous avons fini de payer nos voitures, désormais nous avons droit maintenant aux 100% de cela. C’est ce pourcentage là qu’il a baissé. Il a soutenu qu’on a suspendu notre participation à l’Assemblée pendant deux mois, je lui ai répondu et pour les autres six mois. C’est un détournement à ciel ouvert et la seule personne qui est l’auteur de cela c’est Claude Kory Kondiano.  

 

Entretien réalisé par BAH Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Jeudi 26 décembre 2019 à 12:26