Riposte aux épidémies en Guinée : l’OIM s’implique dans la pérennisation des acquis…

Santé

CONAKRY- L’organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a organisé ce mercredi 11 décembre à Conakry, un atelier axé sur la capitalisation des projets de renforcement de la sécurité sanitaire à l’endroit des acteurs de la santé en République de Guinée. L’objectif principal de cette rencontre d’une journée était de renforcer la préparation et les capacités nécessaires pour répondre à l’urgence de santé publique dans les zones à haut risque.

Au cours de cette cérémonie, l’OIM et ses partenaires ont présenté les résultats de deux projets intitulés « CDC et ECHO », qui ont duré cinq années. Ces projets ont œuvré sur la résultante de la maladie Ebola. Lesdits projets avaient pour objectif de renforcer la surveillance au niveau des frontières de la Guinée sur le plan sanitaire, protéger les citoyens guinéens sur les zones à forte mobilité. Le financement a été assuré par la CDC. 

Pour le Coordinateur santé publique de l’OIM, ces projets ont été capitaux pour la Guinée. Selon lui, ils ont doté le pays de centres d’opération d’urgence de santé publique ; Ils ont aussi renforcé les capacités au niveau des 41 points d’entrées. Au niveau communautaire, Dr. Abdoulaye Wone a signalé la mise en place des plateformes de système d’alerte précoce aux épidémies.    

« Le fait que la Guinée ait beaucoup de zones frontalières l’expose particulièrement aux maladies. Donc, depuis 2014 la survenue de la maladie à virus Ebola, l’OIM a été un acteur clé pour accompagner le Gouvernement guinéen à renforcer ses capacités pour répondre efficacement aux épidémies. Ces projets ont été capitaux », a affirmé Dr Wone, précisant qu’avant ces projets, les points d’entrées en Guinée n’étaient pas connus. Il a ensuite plaidé pour qu’il y ait plus d’allocation du budget national sur la réponse aux urgences sanitaires. 

La directrice pays de CDC, Lise Martel a félicité l’OIM et l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire pour les bons résultats accomplis après cinq ans de travail.  

« C’est une opportunité d’assurer la pérennisation de ses activités au sein du ministère de la santé », se réjouit-elle. 

De son côté, le directeur national des grandes endémies et de la lutte contre les maladies au Ministère la Santé a interpellé les acteurs de la santé sur la nécessité de pérennisation du projet au niveau des communautés à la base. 

« Ce projet a apporté beaucoup au pays dans le cadre de la sécurité sanitaire en Guinée. Les acteurs de ce projet doivent s’impliquer dans le cadre du maintien des acquis de ces résultats et la planification à la base », a sollicité Dr. Guillavogui Timothée. 

Pour sa part, le responsable des ressources humaines à l’ANSS, Dr Momo Camara s’est engagé à œuvrer pour la pérennisation des acquis de ces projets visant à prévenir les épidémies en Guinée.

Cet atelier a été marqué par une visite guidée des stands qui disposent de documents sur les activités réalisées par l’OIM et l’ANSS. Des vidéos ont également été projetées.

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 12 décembre 2019 à 12:26

TAGS