Enrôlement des électeurs: l’opération menacée au Maroc par une controverse…

Elections législatives en Guinée
Ambassade de Guinée à Rabat
Ambassade de Guinée à Rabat

RABAT-Les opérations  d’enrôlement des électeurs sur le fichier électoral à l’orée des élections législatives du 16  février 2020 en Guinée risque de connaître des perturbations au Maroc. Le recensement qui devrait débuter le lundi 02 décembre, fait objet de controverse.

L’ambassadeur guinéen en poste à Rabat ne se serait pas entendu avec les  membres de la société civile guinéenne au Maroc, autour du choix du président de la CEAMI (commission électorale ambassade indépendante), a appris Africaguinee.com.

Le diplomate guinéen est accusé d’avoir désigné à la tête de la CEAMI un homme qui serait acquis à sa cause. Chose qui irrite la société civile qui menace de se faire entendre lundi devant l’ambassade.

« Lundi on se fera entendre devant le siège de l'ambassade pour être rétabli dans nos droits. J’ai été proposé par la société civile qui représente l'ensemble des associations de guinéens pour diriger la CEAMI, mais l'ambassadeur a fait des magouilles pour mettre quelqu'un qui ne vient pas de cette société civile. Il s’agit de la personne de Frebory Condé. Ils ont créé la plateforme des guinéens pour nous contrecarrer. Lundi nous viendrons à l'ambassade empêcher l'enrôlement pour qu'on nous rétablisse dans nos droits. Les guinéens ne sont pas d'accord. Dans tous les consulats de  Guinée, la logique est respectée sauf au Maroc ici. Nous ne laisserons pas cette gaffe passer », a averti Moussa Fofana, membre de la société civile guinéenne au Maroc.

Interrogé sur cette même controverse, une autre guinéenne vivant au Maroc n’a pas caché sa colère « Ils veulent semer la pagaille ici au Maroc pour tuer toute transparence. L'ambassadeur a comploté avec Dr Makanera pour mettre Flomory à la tête de la CEAMI laissant la société civile de  côté. Mais ils ont auront notre réponse. Nous avons parlé avec le vice-président de la CENI, ils pensent avoir gagné,  mais ils ont tort », a martelé cette guinéenne.

Joint au téléphone, l'ambassadeur de Guinée au Maroc a rejeté ces accusations, indiquant qu’il n’est mêlé ni de près ni de loin à cette affaire.

« Vraiment je ne suis de près, ni de loin mêlé à ce choix. C'est aujourd'hui que tout a été installé. J'étais à Casablanca, je rentre comme ça à Rabat. Demandez à la délégation venue de Conakry,  le nommé Frebory, ce que je sais de lui, c'est un ancien président des étudiants guinéens au Maroc. Épargnez-moi de ça, s'il-vous plaît », a déclaré l’ambassadeur.

Pour le moment, nous n’avons pu entrer en contact avec Docteur Makanera. Mais il faut noter que des guinéens du Maroc menacent de cesser toute activité pour se rendre a l'ambassade Lundi.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 30 novembre 2019 à 21:20