Kankan: un responsable de l’UFDG arrêté, battu puis auditionné à la police…

Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Un responsable de l’Union des forces démocratiques de Guinée en mission à Kankan a été molesté par des jeunes, puis arrêté et auditionné par la police, ce vendredi 29 novembre 2019, a appris Africaguinee.com.

Le mal qu'aurait commis M. Saikou Yaya Diallo, informaticien membre du bureau exécutif du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo est d’avoir photographié des mineurs qui seraient en train d’être enrôlés au quartier Missira, dans la commune urbaine.

Arrêté à 9h, il n’a été libéré « provisoirement » que dans l’après midi.  M. Diallo est sommé de se présenter à la police à chaque fois qu’on aurait besoin de lui. Joint au téléphone, Saikou Yaya Diallo a expliqué sa « mésaventure.

« J’ai été arrêté ce matin à 9heures au quartier Missira chez le chef de quartier. J’avais reçu des informations depuis deux jours qu’on recensait massivement des mineurs chez le chef de quartier et qu’ils se levaient à 4h du matin pour enregistrer les citoyens dans les fiches d’enrôlement. Alors aujourd’hui, j’ai décidé d’aller vérifier. J’ai effectivement trouvé que c’est vrai. J’ai pris des photos de tous les mineurs qui étaient là. Il y en avait beaucoup, filles comme garçons mineurs. Quand j’ai fini de prendre les photos, en quittant un groupe de jeunes est venu m’attaquer.  Ils ont voulu retirer mon téléphone, j’ai refusé. On s’est bagarré. Les jeunes m’ont frappé, ils ont déchiré mes habits.  

 Un adjudant chef policier qui travaille à la sûreté régionale de Kankan est arrivé là-bas par hasard, il nous a départagés. Quand il a vérifié les photos dans mon téléphone, il m’a demandé pourquoi j’ai photographié ces enfants.  Je lui ai dit c’est pour qu’on arrête d’enrôler les mineurs. J’ai pris les images que j’ai remontées à mon QG pour qu’on sache ce qui se passe sur le terrain à Kankan.  Les jeunes ont dit qu’ils vont me tuer. J’ai répondu que je n’ai peur de rien et que je continuerais mon travail pour empêcher le recensement des mineurs parce que ça faisait partie de ma mission.

Le policier a réquisitionné ma moto. Ils m’ont escorté chez le chef secteur où son second l’attendait. Là aussi, on m’a interrogé. Je leur ai dit que j’ai un ordre de mission. Ensuite, ils m’ont conduit à la sûreté régionale de Kankan (…) ils m’ont envoyé au poste pour m’auditionner. Entretemps les responsables du bureau fédéral de l’UFDG se sont précipités pour me rejoindre là-bas. On m’a auditionné dans le bureau du directeur régional de la police. Je suis resté là-bas, on m’a libéré vers 14H 30. Mais je ne suis pas totalement libre parce qu’ils m’ont mis à la disposition de Chef Kaba. Dans le document, ils ont précisé qu’il doit me ramener là-bas à chaque fois qu’ils auront besoin de moi », a raconté Saikou Yaya Diallo, interrogé par Africaguinee.com, qui précise que toutes les photos qui se trouvaient dans son téléphone ont été effacées à la police sur ordre des autorités administratives.

Le préfet de Kankan Aziz Diop qui a été interrogé sur ces incidents a indiqué qu’il n’est pas au courant.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 29 novembre 2019 à 18:30

TAGS