Lutte contre le 3ème mandat : Sékou Koundouno, Abourahmane Sano et cie toujours engagés…

Politique

CONAKRY- La prison ne semble pas avoir eu un effet quant à leur engagement contre le projet de référendum constitutionnel. Abdourahmane Sanoh, Sékou Koundouno et cie ont affiché une détermination sans précédent ce jeudi 28 novembre 2019 à leur arrivée à la Cour d’appel de Conakry où leur procès doit s’ouvrir ce matin. 

Le coordinateur Abdourahmane Sanoh arborant un tee-shirt de leur mouvement affiche un large sourire. Leur procès en appel va s’ouvrir très bientôt. Le juge Mangadouba Sow va dire si oui ou non, Abdourahmane Sanoh, Sékou Koundouno et compagnie ont été condamnés à tort ou pas. Déjà, la salle d’audience est pleine à craquer. 

Les leaders du FNDC vont répondre aux accusations de « manœuvre et acte de nature à compromettre la sécurité publique et occasionner des troubles graves à l’ordre public ». Tandis qu’Elie Kamano, Badra Koné et leurs co-prévenus répondront de l’accusation de « Participation délictueuse à une manifestation et provocation directe ».

En provenance de la maison centrale où ils sont détenus, ces opposants au projet de nouvelle constitution sont arrivés sous escorte à bord d’une fourgonnette de l’administration pénitentiaire. 

Une fois dans la salle d’audience, ils n’ont pas manqué d’entonner leur hymne de la lutte le troisième mandat. Regardez plutôt…  

Nous y reviendrons ! 

 

Une dépêche de Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 28 novembre 2019 à 13:14