Marche du FNDC : Quelle sera la nouveauté ce mardi ?

Manifestation contre le changement constitutionnel
Manifestation contre le troisième mandat en Guinée, image d'archive
Manifestation contre le troisième mandat en Guinée, image d'archive

CONAKRY- A l’appel du front national pour la défense de la constitution (FNDC), des milliers de guinéens sont attendus ce mardi 26 novembre 2019 dans la rue pour s'opposer à l'adoption d'une "nouvelle constitution".

A Conakry, contrairement aux marches précédentes, les organisateurs ont obtenu des autorités de la ville d’occuper les deux voies de l’autoroute, notamment au niveau de l’échangeur de Kondéboungny.

Pour également éviter des  altercations entre les manifestants et les forces de l’ordre,  il a été demandé et accepté que la police et la gendarmerie soient postées à un niveau éloigné de la foule.

Toutes ces mesures ont été prises ce lundi veille de la manifestation au terme d'une concertation entre les organisateurs, les autorités du gouvernorat de la ville de Conakry et les services de sécurités. Le FNDC a aussi mobilisé des jeunes pour veiller au respect des consignes.

 «Cette fois-ci il y a une nouveauté. Toutes les allées du pont de Gbessia Kondébougni seront occupées par les marcheurs. Les forces de défense et de sécurité seront à une position très reculée. Cela été bien discuté au Gouvernorat.  Avant, on prenait une seule allée du pont. Cela fait que cet espace était tellement restreint qu’on avait  du mal à marcher. Pour faciliter et éviter des accident, il a été convenu d’occuper les deux allers », a confié le coordinateur par intérim du FNDC,  Oumar Sylla « Foninké Mengué ».

L’itinéraire de la marche d’aujourd’hui  sera du Rond-point de la Tannerie en passant par Gbessia Kondébougni , Concasseur jusqu’au stade du 28 septembre.

Depuis la mi-octobre, les manifestations sont devenues presque quotidiennes en Guinée. Les opposants promettent d'accentuer la pression sur le pouvoir jusqu'à ce que le Chef de l'Etat rénonce au projet de nouvelle Constitution. Une vingtaine de personnes ont été tuées dans ce combat depuis le début de la lutte. 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 26 novembre 2019 à 9:33