Nzérékoré: L’ONG "Terre des Hommes" et ses partenaires évaluent les acquis du projet ReCCLAS

Publireportage
Terre des Hommes évalue les acquis du projet Recclas
Terre des Hommes évalue les acquis du projet Recclas

NZEREKORE- L’atelier portant sur la revue du projet de Renforcement de la Collaboration entre les Collectivités Locales et les Autorités sanitaires(ReCCLAS), s’est ouvert ce lundi 25 novembre 2019 à Nzérékoré. C’est le centre de formation professionnelle sis au quartier Gbahana qui a servi de cadre pour la tenue cet atelier regroupant une centaine de participants.

Le projet ReCCLAS a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la santé de la population dans la région de Nzérékoré. Cela par la promotion de la santé communautaire en s’assurant de la disponibilité et de l’utilisation d’un système de santé local de bonne qualité, focalisé sur la santé et la nutrition de la mère et de l’enfant. Ce projet mis en œuvre par l’ONG «Terre des Homme » et ses partenaires AGIL et PRIDE/Guinée est de nos jours présent dans 25 collectivités relevant des préfectures de Nzérékoré, Beyla et Lola.

La revue du projet ReCCLAS, organisée par le comité de pilotage, sous la conduite de la Direction Régionale de la Santé, a pour objectif d’analyser les résultats atteints au regard des cibles fixés dans la matrice du cadre logique, d’identifier des facteurs internes et externes ayant affecté les performances du projet. Il s’agit de faire le point sur la qualité de la concertation et de la collaboration entre les DPS (Directeurs préfectoraux de la santé ) et les 25 localités concernées, par le renforcement des capacités desdites localités afin de soutenir le développement et le fonctionnement du système de santé au niveau local. Ensuite par le renforcement des capacités de ces localités pour la promotion de la demande de soins par la population auprès des structures sanitaires de base.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur régional de la santé de Nzérékoré s’est réjoui des résultats déjà constatés sur le terrain grâce au projet ReCCLAS.

« Permettez-moi de noter quelques actions du projet ReCCLAS que ma direction salue à sa juste valeur. Il s’agit de la campagne de recherche des fiches en souffrance du PEV et de la CPN. Cette action a du coup permis de toucher plusieurs enfants et femmes enceintes qui n’avaient pas respecté leurs rendez-vous. Il faut citer également la sélection, la formation et le déploiement de 285 relais communautaires dans les 25 communes rurales de la région », s’est réjoui Adama Kaba, DRS de Nzérékoré.

Ce responsable de la santé espère que le suivi et le bon encadrement de ces actions pourront améliorer considérablement les indicateurs de la santé de la population à la base. La santé est un droit pour chaque guinéen, par lequel l’Etat a le devoir de répondre. David Bridier, Chef de délégation Terre des Hommes en Guinée a souligné dans son discours que la fin de ce projet ne devait pas être vu comme une fin en soi dans le cadre de l’appui à la santé communautaire. Selon lui, c’est un processus à long terme dont le ReCCLAS se propose de poser les premiers jalons.

‘’A ce jour même, si nous pouvons nous réjouir de ce qui a été déjà accompli, nous savons qu’il ya encore de nombreux efforts à fournir. Ces efforts doivent être portés par les ONGs de mise en œuvre, mais aussi et surtout par l’Etat Guinéen. Toutefois je tiens à préciser qu’il ne faudrait pas voir la fin du projet ReCCLAS, comme une fin en soi dans l’appui à la santé communautaire. C’est un processus à long terme dont le ReCCLAS propose de poser les premiers jalons’’, a confié M. David Bridier.

75491799_575380829947253_5457501701919473664_n.jpg

Pour sa part, la représentante de l’Union Européenne a réitéré l’engagement de son institution  pour le renforcement de la santé communautaire dans la région de Nzérékoré. Elle a aussi annoncé le lancement du projet PASA2 qui continuera à accompagner la santé communautaire.

« Il ya déjà de bons résultats en Guinée. Mais il reste encore du travail à faire surtout au niveau du financement par les collectivités locales qui doivent maintenant prendre en charge la santé communautaire. Le projet PASA2 qui sera lancé ce 27 Novembre continuera à appuyer la santé communautaire ainsi que sa mise à l’échelle vers d’autres collectivités. Il faut néanmoins noter que PASA2 n’exclura plus l’appui financier et le payement des agents de santé communautaires, ainsi que des relais communautaires. C’est donc urgent de réfléchir sur cela pendant cette revue et de réfléchir davantage sur la pérennisation des acquis du projet ReCCLAS », a conseillé Mme Diana Van Daele, Chargée de Projet de Santé au sein de la délégation de l’UE en République de Guinée.

Oumar Nabé, Chef de Cabinet du gouverneur de Nzérékoré représentant le gouverneur, s’est félicité des acquis du projet, avant de lancé l’ouverture de l’atelier. La revue qui va s’étendre sur deux jours se déroule en présence du ministère de la santé, représenté par le chef de section étude et stratégie  du bureau de stratégie et de développement du ministère de la santé, Aly Fancinadouno. Elle a regroupé plusieurs cadres de la santé au niveau local et national, les maires des communes concernées et les institutions partenaires.

Le ReCCLAS est financé par l’Union Européenne sur les ressources du 10ème FED et cofinancé par l’Agence Française de Développement AFD.

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél :  (00224) 628 80 17 43

Créé le Lundi 25 novembre 2019 à 21:46