Protection civile : Journalistes, religieux et cadres outillés par l’OIM à Kindia…

Renforcement des capacités
Des participants à l'atelier de Kindia sur la protection civile
Des participants à l'atelier de Kindia sur la protection civile

KINDIA- En collaboration avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le ministère de la sécurité et de la protection civile a organisé un atelier sur l’élaboration des messages pour favoriser l’acceptation des services chargés de l’application de la  loi auprès de la population et d’adaptation des messages au contexte religieux.

Cette rencontre qui a duré cinq jours a été clôturée ce vendredi 8 novembre dans la ville des agrumes. Situé dans le cadre du projet PREPLINE (préparer les services chargés de l’application  de la loi aux  futures épidémies en Guinée), cet  atelier avait pour but principal de vulgariser la protection civile. Des journalistes, des cadres de l’administration publique ainsi que des religieux ont pris part à cette rencontre de Kindia qui s’est terminée sur une note de satisfaction.

Sous financement du département  d’Etat Américain, cet atelier de  5 jours a réuni une vingtaine de  participants qui ont échangé sur l’adaptation des messages aux différentes couches de la population urbaine et rurale pour  favoriser la collaboration entre les agents de la  protection civile et les citoyens.

Au terme de cet atelier, le chargé de communication de l’OIM, a déclaré que des cadres de divers horizons se sont mis en ensemble dans le but d’élaborer des messages sur  le rôle et la mission de la protection civile destinés aux citoyens.

« Les cadres de la sécurité, de la santé, des affaires religieuses et de la presse ont mis en contribution leur savoir-faire pour élaborer une banque de messages à destination du ministère de la sécurité et de la protection civile, plus précisément pour la direction de la protection civile. Des axes de communications ont été définis de façon spécifique. On a élaboré des messages qui ont été adaptés à nos valeurs religieuses  dans le but de vulgariser cette noble mission  et de favoriser l’acceptation auprès de la population », a affirmé Guy Coumbassa.

De son côté, le directeur général de la protection civile, Moussa Camara a remercié   l’OIM pour son engagement dans le renforcement des capacités des services publics guinéens. Notamment en touchant du doigt un accent sur  la protection civile qui, dit-il, est méconnue du public.  

« A l’issue de cet atelier la population sera informée sur la protection civile.  L’historique de la protection civique  était méconnu même de la population de Conakry à plus forte raison à l’intérieur du pays.  Aujourd’hui vous partez dans n’importe quelle région, on dira qu’il y a des sapeurs pompiers. On a discuté et on va faire des messages à la disposition de la population », a déclaré le Général Moussa Camara.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 09 novembre 2019 à 16:54

TAGS