Guinée : les Etats-Unis appellent à la libération de Sékou Koundouno et cie…

Front contre un troisième mandat pour Alpha Condé

CONAKRY- C’est un appel pressant que les Etats-Unis viennent de lancer à l’endroit des autorités guinéennes. 

A travers leur ambassadeur en poste à Conakry, les Etats-Unis ont appelé à la libération des responsables de l’opposition arrêtés. Il s’agit notamment d’Abdourahmane Sanoh, Sékou Koundouno ou encore d’Ibrahima Diallo, tous responsables du Front National pour la Défense de la Constitution.

L’Ambassadeur Simon Henshaw a estimé que la libération de ces détenus favoriserait la tenue d’un dialogue. 

« En définitive, afin de créer les conditions nécessaires au dialogue, les responsables de l’opposition arrêtés, avant et au cours des manifestations du 14 octobre, doivent être libérés », a souligné le diplomate américain en poste à Conakry.

Ce jeudi 7 novembre 2019, le FNDC entend battre à nouveau le pavé pour exiger d’Alpha Condé la renonciation au projet de référendum constitutionnel voulu par ses partisans et son Gouvernement. 

« En ma qualité d’Ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, j’exhorte toutes les parties à éviter toute forme de violence au cours de la marche prévue demain jeudi. 

Les forces de sécurité doivent faire preuve de retenue et les marcheurs doivent éviter tout acte de provocation. Les cas de morts enregistrés le 4 novembre étaient tragiques », a indiqué l’Ambassadeur des Etats-Unis en Guinée.

Pour les Etats-Unis « Il est en outre important que les enquêtes sur les cas de morts enregistrés lors des manifestations du 14 octobre soient aussi conclues ».

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 06 novembre 2019 à 17:54