Cellou Dalein: "Nous avons à faire à des criminels, mais on ne reculera pas…"

Violences meurtrières à Conakry
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Après les violences meurtrières qui ont marqué ce lundi  les obsèques des victimes des violences d’octobre, Cellou Dalein Diallo annonce que la manifestation du jeudi 7 novembre reste maintenue.

« Nous n’allons pas reculer. Nous avons à faire à des criminels qui n’ont aucun sens de l’humain. Ils ne voient que leur objectif, mais les guinéens exerceront leur droit de manifester dans les rues et sur les places publiques. Nous avons déposé les courriers pour ça, et nous le ferons », a tranché Cellou Dalein Diallo.

Au moins  trois personnes ont été tuées hier à Conakry dans des heurts entre les forces de l’ordre et des jeunes, en marge des funérailles. S’indignant contre le traitement infligé aux victimes, Cellou Dalein Diallo charge le président Condé.

« Le traitement que Alpha a infligé à ces morts m’indigne. Le fait de les sortir des chambres froides de la morgue d’Ignace Deen et de les jeter dans la cour de l’hôpital Sino-guinéen est inhumain. On respecte les morts, ils ont droit à un traitement digne. Mais qu’il s’est permis de faire ça, ça m’inquiète pour notre pays. Lorsque celui qui a la direction du pays peut donner des ordres comme ça, c’est préoccupant », s’inquiète l’opposant, soutenant que certains corps étaient en décomposition à cause de leur traitement.

« Je ne sais pas où va notre Guinée, lorsqu’on a plus la force de résister à sa haine intérieure pour traiter un citoyen qui a perdu la vie comme il se doit, c’est préoccupant (…) La CMIS numéro  3 est allée gazée le cimetière. Ceux qui étaient en train de déposer les corps dans la tombe ont été gazés. Difficilement, ils ont réussi à enterrer les gens. Lorsqu’on atteint ce niveau, je pense qu’on doit s’inquiéter », prévient le leader de l’UFDG.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 05 novembre 2019 à 12:08