Tirs et débandade à Bambéto : Des blessés par balles signalés…

Funérailles des victimes
Heurts à Bambéto
Heurts à Bambéto

CONAKRY- Ce qui était jusque-là redouté s’est finalement produit ! L’inhumation des jeunes tués dans les évènements du 14 octobre a été émaillée par des incidents ce lundi 4 novembre 2019, à Conakry.

Des accrochages ont éclaté entre les forces de l’ordre et des jeunes surchauffés qui accompagnaient les corps. Les premiers heurts sporadiques ont d’abord eu lieu à Kaporo-rail tout près du commissariat vers 13h30.

Attirés par la présence des policiers qui étaient postés au niveau de la station, des jeunes ont lancé des pierres à leur direction. Les forces de l’ordre ont dû fuir mais en répliquant par des gaz lacrymogène.  

Mais la situation a vite dégénéré un peu plus loin notamment sur la colline situé peu avant le rond-point de Bambéto. Les agents déployés en grand nombre ont lancé des grenades lacrymogènes pour disperser la foule qui accompagnait les corps à la mosquée. Des tirs de sommation ont même été entendus à Bambéto. Plusieurs témoins parlent d’au moins cinq blessés par balles. Des ambulances les auraient transportés à l’hôpital. 

Un reporter d'Africaguinee qui s'est rendu à l'hopital sino-guinéen a pu constater au moins quatre blessés qui ont reçu des projectiles. Certains sont touchés au front ou encore au niveau des membres inférieurs qui saignaient énormément. 

Pour l’heure, nous ne savons pas où se trouvent les onze corps. Le cortège funèbre a été coupé en deux. Les responsables du FNDC parlent d’attaques sur le cortège funèbre.

Faut-il rappeler que l’initiative d’organiser des funérailles grandioses n’était pas du goût du gouvernement guinéen.

Nous y reviendrons !

Africaguinee.com  

Créé le Lundi 04 novembre 2019 à 15:31