Vague d’arrestations d’étrangers en Guinée: vers une issue diplomatique ?

Arrestation de jeunes étrangers en Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Les vagues d’arrestations de ressortissants étrangers intervenues ces dernières semaines en Guinée préoccupent les représentations diplomatiques des pays concernés.

Alors que près de 1000 personnes interpelées récemment à travers le pays sont détenues dans les prisons guinéennes, des tractations seraient en cours en vue de trouver un dénouement heureux à cette crise.

Ces étrangers arrêtés  sont principalement des ressortissants de pays de l’espace CEDEAO, abusés par une société d’achat et de vente en ligne. Ils sont notamment Burkinabé, maliens, sénégalais, bissau-guinéens à avoir été mis aux arrêts.

Ces arrestations en cascade ont cristallisé les débats en Guinée. D’autant plus qu’elles sont intervenues dans un contexte où le climat politique est pollué par des contestations contre le changement constitutionnel, sur fond d’accusations de "velléités subversives".

Selon nos informations, les ambassadeurs des pays de la CEDEAO dont les ressortissants sont concernés, auraient saisi le ministère guinéen des affaires étrangères, en vue de trouver un dénouement à cette situation.

Le Mali voisin qui a environs cinq cent de ses ressortissants arrêtés a dépêché une délégation à Coakry pour trouver une solution à cette crise. Une réunion aurait eu lieu ce dimanche 3 novembre 2019 à l’ambassade du Mali à Conakry où plusieurs ressortissants maliens ont été conviés. Des bus auraient même été affrétés depuis Bamako pour assurer le « rapatriement » des maliens détenus à Siguiri.

Dossier à suivre…

La rédaction

Créé le Dimanche 03 novembre 2019 à 21:14