Réception d’Alpha Condé: Sidya Touré déclenche une "nouvelle controverse"

Accueil du Président de la république
Sidya Touré, leader de l'UFR
Sidya Touré, leader de l'UFR

CONAKRY-La réception en "grande pompe" annoncée du Président de la République ce jeudi 31 octobre ne cesse de susciter des "controverses" en Guinée. Après la polémique liée à l’"importation de militants en province", l’opposant Sidya Touré a dénoncé ce mercredi 30 octobre 2019, un "montage visant à habiller des militaires en civil" pour grossir les rangs.  

Pourquoi le gouvernement a-t-il « refusé » de rendre les corps des victimes pour leur inhumation ce mercredi 30 octobre 2019 ? Sidya Touré croit savoir la raison. Dénonçant une décision politique, le leader de l’union des forces républicaines soutient que le refus de restituer les corps a un lien avec la réception du Président Alpha Condé prévu ce jeudi.

« Il n’y a pas de possibilité d’accepter un tel comportement. Simplement parce que demain on veut faire un montage pour recevoir Alpha Condé avec des militaires habillés en civil, avec des milliards qui sont distribués partout dans les quartiers. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas une manifestation du FNDC, c’est un enterrement. Il faut avoir un peu de respect, mais on a l’impression aujourd’hui que ce pays ne respecte plus rien. Quand il s’agit de ce gouvernement tout est possible (...) Ce qui se passe aujourd’hui relève de la décision politique pure », a dénoncé l’opposant.

Mardi soir, le ministre de la Santé a annoncé que les autopsies des corps des victimes étaient toujours en cours. Invoquant cette raison, le gouvernement a annoncé que  les dépouilles ne seront pas disponibles. « Faux », rétorque Sidya Touré qui dit avoir eu des informations selon lesquelles les autopsies sont terminées depuis hier à 17 heures   et qu’il ne restait plus qu’à signer les rapports.

 « Je n’ai réellement pas les mots pour exprimer ma déception surtout ce que nous observons ce matin. On ne peut déshumaniser la vie politique de Guinée à ce point-là. Un enterrement chez nous, dans notre culture, c’est quelque chose de sacré ! C’est notre dernière demeure à tous.  Ces jeunes gens et enfants ont été tués dans des conditions abominables. Le fait de les rendre hommage aujourd’hui et de les enterrer correctement, même quand on est membre de ce gouvernement, on devrait avoir un peu d’humanité et se dire que on ne peut pas faire ça », s’est insurgé l’ancien premier ministre.

La réception du président Alpha Condé qui rentre ce jeudi à Conakry va coûter au moins cinq milliards de francs guinéens. Par cette manifestation, le parti au pouvoir et ses alliés entendent répondre au FNDC qui a réussi une mobilisation spectaculaire le 24 octobre dernier. Depuis le début du mois d’octobre, le pays est presqu’à l’arrêt. Les manifestations s’enchainent avec leur cortège de morts, de blessés et d’asphyxie pour l’économie déjà balbutiante.

Focus Africaguinee.com

Créé le Mercredi 30 octobre 2019 à 14:32