Les dynamiques démographiques et le développement durable au cœur d’une Conférence Scientifique sur les NTA-Africa au Sénégal

Communiqué de presse

Mbour (Sénégal), 29 Octobre 2019 –  La Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), à travers son bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest, coorganise avec le Centre Régional d’Excellence en Economie Générationnelle (CREG) la première Edition de la Conférence Scientifique sur les « Comptes de Transferts Nationaux (National Transfer Accounts (NTA-Africa) NTA-AFRICA avec la collaboration du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), les Universités partenaires et les partenaires au développement. 

Avec pour thème central : « Dynamiques Démographiques et Développement Durable : La Contribution des NTA à l’Agenda 2063 », cette rencontre a pour objectif principal de promouvoir la méthode NTA, ses applications et extensions ainsi que le dialogue politique sur les dynamiques démographiques pour le développement.

Cette rencontre se tient dans un contexte où les efforts de croissance économique remarquables observés au cours des deux dernières décennies sont relativement anéantis par une forte croissance démographique dans de nombreux pays africains. Une stratégie de prise en compte des questions de population pourrait donc permettre de tirer parti des évolutions démographiques, pour générer des gains de productivité et améliorer la qualité de vie des populations. C’est dans cette logique que s’inscrit le Bureau Sous-régional de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (CEA/BSR-AO) qui s’est doté d’un centre spécialisé sur les Dynamiques Démographiques pour le Développement (DDD) dont le but, entre autres, est de promouvoir la capture du dividende démographique.

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des travaux, le Directeur de Cabinet du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal, M. Aliou Ndiaye a indiqué que « Le Sénégal, depuis 2015, s’est fortement investi dans le processus de la réalisation du dividende démographique. Cet engagement s’est considérablement renforcé depuis l’adoption de la déclaration de la Conférence de l’Union Africaine en janvier 2016, invitant les pays africains à “tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse” ».

« Notre pays est en train de mettre en place des mesures et politiques susceptibles, à travers la phase II du Plan Sénégal Emergent (2019-2023), de contribuer à la création d’un environnement plus favorable lui permettant de récolter les fruits du dividende démographique », poursuit le Directeur de Cabinet du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal.

Quant au Directeur de la CEA en Afrique de l’Ouest, Bakary Dosso, a affirmé que trois motivations expliquent la présence de la CEA en tant que partenaire de cette importante conférence.

 « La première tient à la mission fondamentale de notre Organisation, qui est de produire des idées et des actions pour accompagner l’Afrique dans ses efforts de développement. La deuxième raison est l’engagement universel vers la réalisation des objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Les efforts pour l’atteinte de ces objectifs guident les actions de la CEA, et au-delà, tout le système des Nations Unies. Enfin, notre collaboration avec le réseau NTA trouve son origine dans la proche collaboration avec le CREG pour l’élaboration du Plan stratégique du Centre, en amont à l’opérationnalisation du Centre DDD. Cet élan a été renforcé par la convergence de vues des deux entités à développer et consolider un réseau de partenariat des Institutions et Structures engagées dans la capture du dividende démographique », a expliqué Dosso Bakary.

« La zone CEDEAO représente 17% de la superficie et 30% de la population de l’Afrique (estimée à 1,3 milliard d’habitants en 2019).  Elle est la sous-région la plus peuplée, et abrite le pays le plus peuplé du continent, en l’occurrence le Nigeria avec 200 millions d’habitants en 2019 », a dit le Directeur de la CEA en Afrique de l’Ouest.

«Nous sommes heureux de rehausser la portée de la Conférence NTA en l’associant à un dialogue politique entre chercheurs et autorités politiques, avec la participation de responsables et d’experts de haut niveau des Ministères en charge de l’économie et du Plan, des Observatoires nationaux sur la Population, des Instituts de statistique ainsi que les organisations sous-régionales »,a  déclaré Bakary Dosso.

Quant au  Coordonnateur du CREG, Abdelatif Dramani a expliqué que : « Cette conférence constitue une occasion importante qui regroupe plusieurs autorités, décideurs politiques et experts praticiens africains et du monde en charge des questions de population et développement, dans le but d’échanger et de discuter sur les défis démoéconomiques du continent ».

Cette conférence qui se tient du 28 au 30 Octobre 2019 enregistre la participation des Etats membres de la CEDEAO dans le cadre d’un haut panel sur la thématique « Dynamiques Démographiques pour le développement : Enjeux et Perspectives en Afrique », des pays membres du projet Autonomisation des femmes aux Sahel et dividende démographique (SWEDD) sur la thématique « Les Observatoires Nationaux et Régionaux du Dividende Démographique ». 

Des contributions des différentes équipes de recherche et des équipes techniques du réseau NTA International NTA sont également attendues.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :   Tahirou Gouro, Chargé de Communication, CEA- BSR/AO Email :  gouro2@un.org

Créé le Mardi 29 octobre 2019 à 14:39

TAGS