Beyla : arrestations d’étrangers disposant de "ceintures anti-balles"…

Sud de la Guinée
Des Burkinabé arrêtés en Guinée forestière
Des Burkinabé arrêtés en Guinée forestière

BEYLA-Les arrestations se poursuivent en Guinée. Après Conakry, Kankan, Siguiri, Dubreka, cette fois-ci c’est en Guinée forestière que des étrangers ont été interpelés ce week-end, a-t-on appris à travers notre correspondant basé dans la région.

Dix-huit (18) jeunes de nationalité burkinabé ont été interpellés par les forces de l’ordre ce dimanche 27 octobre 2019 dans la préfecture de Beyla. Ces jeunes se faisaient passer pour des orpailleurs dans le village Sondou situé dans la sous-préfecture de Niossomoridou, selon un responsable de la gendarmerie. Certains d'entre eux possédaient des ceintures anti-balles, selon la même source. 

Le Commandant par intérim du bataillon d’infanterie de Beyla qui a procédé à la présentation de ces jeunes à la gendarmerie mobile de Nzérékoré ce lundi 28 octobre 2019, explique que cette opération fait suite à l’appel  lancé par les autorités pour le renforcement de la vigilance dans les frontières.

« Les jeunes là étaient dans Sondou où nous les avons découvert grâce au PA qui s’y trouve. On les a vu  trop nombreux là-bas. Ils se font passer pour des orpailleurs mais au fond ce n’est pas ça. Quand on a vérifié, on a trouvé que certains d’entre eux avaient des anti-balles. Ils sont tous des burkinabés au nombre de 18. Quand j’ai demandé le maire, il m’a dit qu’il n’en sait rien. C’est grâce aux citoyens que nous avons eu des informations sur ces personnes et nous les avons interpellés », nous a confié le Colonel Bouramodou Ibrahima Keita.

L’un des jeunes que nous avons interrogé dit qu’ils ont été employé par les villageois dans cette localité située à Beyla. ‘’ Ce sont les villageois qui nous ont employé à Sondou. Ce sont eux qui nous ont invités. Moi je suis en Guinée il n’y a qu’une seule semaine. C’est mon boss qui m’a envoyé pour faire des recherches’’, témoigne Roméo Zongo, un jeune burkinabé.

Du côté de la police centrale de Nzérékoré, 32 autres guinéens ont été interpellés dans une cour de la place ce dimanche 27 octobre 2019. Ces 32 jeunes qui se disent appartenir à la société QNET, étaient regroupés dans une cour au quartier Horoya dans la commune urbaine de Nzérékoré.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél : 00224 628 80 17 43

Créé le Lundi 28 octobre 2019 à 17:11