Le chef de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, serait mort après un raid américain en Syrie

Syrie

Selon CNN et ABC, qui citent des hauts responsables, al-Baghdadi a trouvé la mort lors d’une opération de l’armée américaine dans le nord-est de la Syrie.

e chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, a été visé par une opération militaire en Syrie et aurait été tué, ont affirmé samedi plusieurs médias américains à quelques heures d’une annonce « très importante » de Donald Trump dimanche matin.

Selon CNN, des tests sont en cours afin de pouvoir confirmer formellement la mort du chef du groupe jihadiste responsable de multiples attentats sanglants à travers le monde. Selon un responsable cité par ABC, il aurait fait exploser sa veste chargée d’explosifs pour se suicider.

Interrogé par l’AFP, le Pentagone s’est refusé à tout commentaire.

« Le président des Etats-Unis fera une annonce très importante demain matin à 9h (13h heure belge) depuis la Maison Blanche », a déclaré Hogan Gidley, porte-parole de l’exécutif américain, sans autres précisions.

Peu avant cette annonce, Donald Trump avait publié un message sibyllin sur Twitter. « Quelque chose d’énorme vient de se passer ! », avait-il écrit.

Si l’opération militaire américaine a effectivement été couronnée de succès, elle serait la plus importante visant un haut responsable jihadiste depuis la mort, le 2 mai 2011, d’Oussama Ben Laden, le chef d’Al-Qaïda tué par les forces spéciales américaines à Abbottabad au Pakistan.

Ce développement intervient dans une période d’intense activité militaire dans le nord de la Syrie.

Le régime syrien et son allié russe ont accéléré le déploiement de leurs troupes à la frontière syro-turque, tandis que les Américains annonçaient l’envoi de renforts militaires dans une zone pétrolière plus à l’est sous contrôle kurde.

Des tirs d’hélicoptères cette nuit
Des tirs d’hélicoptères dans le nord-ouest de la Syrie ont visé dans la nuit des jihadistes proches du groupe Etat islamique (EI) dans la province d’Idleb, faisant neuf morts, a rapporté tôt dimanche matin l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les tirs de huit hélicoptères ont visé après minuit une maison et une voiture aux abords du village de Baricha, une zone où se trouvaient des « groupes proches de l’EI », selon l’OSDH.

AFP

Créé le Dimanche 27 octobre 2019 à 9:16

TAGS