Angola : "inquiets", des ressortissants guinéens interpellent le Gouvernement

Diaspora guinéenne
Image d'illustration
Image d'illustration

LUANDA- Plusieurs ressortissants guinéens vivant en Angola sont privés de passeports. Pourtant, une mission a séjourné il y a deux ans à Luanda pour enrôler les nécessiteux de ce fameux sésame permettant de voyager. Beaucoup n’ont pas reçu leurs documents alors qu’ils étaient correctement enregistrés et payés tous les frais exigés. Mais aujourd’hui, c’est la désillusion mêlée d’inquiétudes et de colère.

 « Depuis deux ans maintenant nous avons déposé des documents pour obtenir les passeports. Chaque demandeur avait dépensé 150 dollars. A chaque fois que je vais à l’ambassade pour avoir des nouvelles, on me dit d’attendre encore. C’était au temps de Djigui Camara comme ambassadeur que nous nous sommes enrôlés. Une équipe était venue de Conakry pour faire enrôler des guinéens ici à Luanda. Nous étions nombreux à avoir déposé.  Des passeports sont ramenés de Conakry. Certains ont récupéré leurs passeports d’autres pas encore comme moi. Je n’arrive pas à avoir la bonne information, même avant-hier je suis allé à l’ambassade. J’ai rencontré un certain Condé conseiller de l’ambassadeur qui m’avait  demandé  avant de lui déposer une copie du récépissé du passeport. Je l’ai fait depuis longtemps. A mon dernier passage aussi il m’a demandé une copie du récépissé encore je lui ai donné. J’ai appelé hier encore au téléphone il me  dit de garder la patience, il va trouver la solution  à conditions qu’on trouve de l’argent afin de payer celui qui doit fouiller les dossiers. Je lui ai dit que j’ai déjà payé 150 dollars et que je ne pourrais pas payer un autre montant sans aucune garantie que j’aurais mon passeport. Nous voulons vraiment rentrer en possession de nos passeports à défaut, qu’ils nous donnent les raisons qui justifient ce blocage. C’est un ami angolais qui m’avait dit de trouver un passeport afin qu’il m’aide à avoir un titre de séjour en Angola, je n’ai qu’un document de refugié qui me permet pas de sortir du pays, il me faut absolument le passeport pour avoir la liberté de circuler » s’est lamenté Alpha Oumar Barry, guinéen vivant à Luanda

Amadou Diallo un autre ressortissant guinéen vivant à Luanda est dans la même situation. Il s’interroge : «  ça suscite des interrogations vraiment, puisque les gens ont été enrôlés au même moment avec la même équipe, je ne vois pas la raison que les uns récupèrent et que les autres ne retrouvent pas leurs passeports. S’ils ont décelé des anomalies dans nos dossiers qu’ils le disent au lieu de confisquer nos passeports. C’est vraiment difficile aujourd’hui je me sens prisonniers. Puisque  sans passeport tu ne peux pas bouger d’un pas. Nous demandons aux autorités du pays de penser à nous », se plaint Amadou Diallo

Aly Condé se dit outrer par cette situation. Selon lui,  à chaque fois qu’un lot de passeports arrive, le sien ne figure pas.  «  Depuis 2 ans nous sommes à l’attente de ces passeports qui n’arrivent toujours pas. Bien que le plus grand nombre a récupéré mais je suis de ceux qui n’ont pas récupéré. A chaque fois qu’un lot était arrivé, je viens regarder sans trouver mon passeport. Maintenant ce qu’ils peuvent faire pour nous, c’est de refaire le document pour nous même si c’est encore payant. Nous souffrons ici sans passeport », s’indigne M. Condé.

Interrogé, le consul de Guinée à Luanda, Lasso Kourouma a reconnu cet état de fait. Il explique cependant que le problème se situe à Conakry.  « Ça c’est un problème qui doit se trouver à Conakry, au ministère de la sécurité. Une équipe technique était venue de la Guinée pour ce travail. Les enrôlements ont été faits, on s’était bien organisé avec l’ensemble de la communauté guinéenne pour rendre l’opération possible. Donc au fur et à mesure que l’opération se tenait, les passeports venaient par lot de Conakry, 50, 60, 200 ou 300 passeports. À la fin de l’opération,  il s’est avéré que 54 passeports n’étaient pas venus. Nous avons fait une première demande. Une trentaine de passeports sont revenus, il ne restait que 18  seulement. Nous avions appris au niveau de Kinshasa et de Congo Brazzaville qu’ils avaient perdu quelques passeports, il parait qu’un mélange de ces documents serait à l’origine de la perte pour certains. Nous sommes battus pour ça, l’ancien ambassadeur avait écrit plusieurs fois (…) Notre arme nous c’est d’écrire à qui de droit surtout au ministère de la sécurité, c’est un peu ça la diplomatie. Ceux qui disent qu’on leur a réclamé de l’argent pour récupérer, ça  doit être des allégations.  Mais il n’y a pas de passeports ici actuellement tout a été restitué, nous faisons des efforts afin de rétablir dans leur droit ceux qui n’ont pas récupéré leurs documents de voyage », explique M. Kourouma.

Contactée, une source proche du  ministère de la sécurité a indiqué que s’il y a des pertes de documents, c’est possible  de refaire de nouveaux  passeports sur la base des renseignements contenus dans leur base de données.

A suivre…

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 45 45

Créé le Dimanche 08 septembre 2019 à 19:47

TAGS