Afrique du Sud : des guinéens victimes d’attaques xénophobes à Johannesburg…

Diaspora guinéenne
Attaques xénophobes en Afrique du Sud
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

JOHANNESBURG-Les attaques xénophobes en cours en Afrique du Sud visant les étrangers n’épargnent pas les guinéens. Certains ressortissants guinéens vivant dans la capitale de la nation arc-en-ciel ont vu, impuissants, leurs boutiques pillées par des sud-africains qui accusent les étrangers de voler leurs emplois. Les images en provenance de la Capitale Johannesburg  sont insoutenables.

Comme tous les étrangers, les guinéens qui vivent dans la capitale de l’Afrique Sud ont la peur dans le ventre. Les attaques xénophobes s’opèrent presque dans l’indifférence totale des autorités, nous explique-t-on. Livrés à eux-mêmes sans défense, les étrangers se demandent à quel saint se vouer.

Un ressortissant guinéen qui vit dans le quartier Alberton-Nord à Johannesburg, a décrit des scènes de violences inédites. Ce compatriote, a expliqué les circonstances dans lesquelles le magasin d’un guinéen a été attaqué par des xénophobes.

« Ce qui se passe ici actuellement est très dangereux. Tous les étrangers sont persécutés sous l’œil des autorités et de la police qui ne font absolument rien. C’est lorsqu’ils finissent de voler, ils font du mal aux étrangers que les autorités interviennent. Son témoignage est pathétique.

« J’ai un ami ici qui travaille dans un quartier de la capitale. Lorsqu’il a vu le déferlement de violence, il a eu peur. Il a pris sa femme pour la confier dans une famille sud-africaine. Il est reparti dans son magasin y dormir. For malheureusement, il a eu peur. Il est allé dormir à la police. Vers 2H du matin, il a demandé à la police de l’accompagner pour voir si sa boutique n’a pas été attaquée. Quand ils sont arrivés, 80% de son contenu était vidé. Le lendemain, on a payé la police qui nous a sécurisé pour sauver le peu de marchandise qui restait, on a confié à des sud-africains. J’héberge mon ami chez moi jusqu’à demain.

Ce matin quand je suis allé au travail, il y a eu des rumeurs comme quoi les xénophobes se dirigent dans notre quartier qui est un peu calme. Du coup, tout le monde a eu peur, on a fermé nos boutiques. Les zimbabwéens, les éthiopiens, les portugais, les guinéens, les pakistanais, les bangladais  tout le monde a eu peur. On a fermé.

Les sud-africains accusent les étrangers de voler leur travail alors qu’eux pour la plus part, ils ne travaillent pas. Ils ne font rien, ils restent dans leur maison, ils attendent tout de leur gouvernement. C’est le gouvernement qui fait tout pour eux. Ils ne travaillent pas », explique ce ressortissant guinéen qui a gardé l’anonymat.

Condamnant ces attaques, le président sud-africain Cyril Ramaphosa  a indiqué que rien ne peut justifier qu'un Sud-Africain s'en prenne à des gens d'autres pays. « Les attaques contre des entreprises dirigées par des ressortissants étrangers sont totalement inacceptables, ce que nous ne pouvons pas permettre en Afrique du Sud.  Je veux que ça s'arrête immédiatement », a martelé Cyril Ramaphosa.

A suivre...

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 04 septembre 2019 à 12:29