Excommunié à cause de son neveu "Gay": la triste histoire d’un conseiller de mosquée…

Mœurs
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY- C’est une histoire toute singulière ! Un homme est excommunié à cause de son neveu accusé de s’être engagé dans une orientation sexuelle déviante. Thierno Amadou Diallo, conseiller de mosquée  dans un quartier de Conakry, s’est vu interdire l’espace du lieu de culte, à cause de son neveu soupçonné d’homosexualité.

Le sexagénaire est accusé d’avoir gardé à son domicile un gay sans le dénoncer. Aujourd’hui son neveu à cause duquel il est mis au ban de la société est introuvable. Se sentant isolé et humilié, Thierno Amadou Diallo a préféré rentrer dans son village en Moyenne-Guinée. Sa famille a failli d’être attaquée par des gens hostiles à l’homosexualité. Le vieil homme a décidé de briser le silence pour sauver d’autres familles de cette perversion qui prend de l’envergure. Installé quelque part dans les contreforts du foutah, il rencontré un journaliste de notre rédaction. Son histoire est pathétique.

 « Je vous ai fait appel pour vous faire part de ma mésaventure depuis  3 ans à cause d’un neveu qui vivait auprès de moi avec ma famille à Conakry. Si je vous explique en tant que journaliste c’est pour que chacun comprenne de son côté, ce qui s’est passé. Parce que j’ai essayé en vain de faire comprendre aux gens que je ne suis pas complice de mon neveu Mamadou Oury fils de mon feu grand-frère

Pour revenir sur l’histoire, Mamadou Oury, c’est un neveu qui est était parti à Conakry pour des raisons d’études  en provenance de notre préfecture d’origine. Quelques temps après ses études, il a commencé à faire  le commerce. Finalement il assurait beaucoup de charges familiales. Vraiment c’était une fierté pour la famille et moi-même. A son retour du travail beaucoup  des jeunes du quartier se mobilisaient derrière ma concession avec lui pour faire du thé (ataya NDLR)  jusque tard la nuit avant qu’ils ne se dispersent.

C’est parti comme ça jusqu’en juin 2016. J’ai oublié le jour exactement je reçois la visite des agents de sécurité en me disant qu’ils voulaient voir Oury. Je demande qu’est-ce qui se passe à son sujet, ils m’ont dit qu’il est convoqué. Pour moi, c’est pour des affaires politiques. Comme vous le savez, les jeunes du quartier étaient toujours dans des manifestations y compris lui à un moment donné.

Dès que les agents ont quitté,  j’ai appelé mon neveu afin qu’il me situe réellement sur ce qui se passe au téléphone il  me raccroche  au nez. Depuis ce jour  il n’est plus revenu à la maison. Par après, j’apprends que mon neveu est homosexuel. Entretemps, je comprends que beaucoup de jeunes du quartier avaient soupçonné son comportement. Finalement son cas s’est propagé dans tout le quartier avec des menaces contre lui. Quelqu’un m’a confié que c’est des sages du quartier qui avaient invité les agents à le rencontrer pour l’écouter afin de savoir si ce qui se dit est vrai sur sa personne. Faute de l’avoir ce jour, à la tombée de la nuit des gens ont voulu attaquer chez nous. C’est dans le mouvement là que j’ai compris qu’il y a quelque chose très grave.

En tant que croyant, je me suis demandé est-ce que c’est possible qu’il ait un gay dans ma famille surtout Oury lui-même ? Certains ont pris ça comme une défense en faveur de mon neveu. Des gens ont dit que je suis informé sans le dénoncer. Pourtant si je le savais, j’allais être le premier à le corriger. A la mosquée de mon quartier  au-delà de me retirer la responsabilité de conseil de mosquée, ils m’ont dit en attendant de voir clair que je suis interdit de la fréquenter. Je n’avais pas le choix que d’obéir parce que  personne ne voulait m’écouter. Pour eux je connais bien.  J’ai senti une humiliation avec ma famille. Partout, c’est avec notre famille qui alimentait les débats. Ils sont allés jusqu’à dire que, c’est parce que mon neveu avait un peu de moyens, c’est pourquoi nous l’avons gardé sans le dénoncer.

 Ils ont dit que l’homosexualité est un réseau de riches et que nous vivions de ce fruit. Je ne sais rien de toute cette histoire. Dieu sait que je ne sais rien de tout ça. Ce qui m’a le plus choqué, c'est lors de la campagne électorale en 2018 (élections communales du 4 février 2018 NDLR). Avec les animations des jeunes dans le quartier, je suis devenu la risée publique avec toute ma famille. La honte me dépassait. Moi-même  quand je passais, même des petits enfants disait le vieux-là doit être homosexuel, et ils éclatent de rires. Je faisais la sourde oreille. Enfin, j’ai décidé de quitter Conakry pour m’installer au village depuis un an maintenant pour essayer de diminuer l’humiliation. Mais je n’arrive pas vraiment à oublier tout ça à cause de Mamadou Oury qui est à l’origine de tout ça. Sinon cette affaire d’homosexualité je  l’entendais de loin. Malheureusement ma famille s’est retrouvée au cœur de cette perversité.

J’ai tenté tout pour faire comprendre aux gens que c’est par eux que je suis informé que Mamadou Oury est gay. Je cherche de ses nouvelles afin qu’ils viennent dire que je ne suis pas son complice mais il a refusé de venir. Je souhaite le retrouver pour  rétablir mon honneur et ma dignité au sein de la communauté. Ce que je peux dire il faisait le commerce. Il partageait tout pour la famille mais quand j’ai compris qu’il fait autre chose j’ai été touché profondément dans le mauvais sens. Mais s’il est vrai qu’il est tombé dans cette affaire contrenature pour gagner de l’argent et qu’il m’a fait manger cet argent d’origine illicite avec ma famille, je ne vais jamais le pardonner.

C’est à cause de ça  que je me suis retranché au village, mais ma famille reste à Conakry. Je demande à tout le monde de m’aider à retrouver mon neveu. J’espère que mon message  sera   utile pour d'autres responsables de familles surtout les pères. Je continuerai à prier pour retrouver ce démon pour montrer aux gens que nous ne sommes pas complices de son acte ignoble, c’est mon souhait. De votre côté j’espère que vous allez transmettre ce message et qu’il tombera dans des bonnes oreilles ».

En 2016, une enquête d’Africaguinee.com a révélé que la pratique de l’homosexualité prend de l’ampleur en Guinée. Ces homosexuels évoluent dans la clandestinité de peur d’être arrêtés ou agressés.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Afriaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 45 45

Créé le Samedi 31 août 2019 à 16:55

TAGS