Allemagne : encore des guinéens menacés d’expulsion…

Diaspora guinéenne
Des immigrés guinéens rapatriés d'Europe, image d'archive
Des immigrés guinéens rapatriés d'Europe, image d'archive

BERLIN- De nombreux guinéens vivant en Allemagne craignent d’être rapatriés vers leur pays d’origine dans les prochains jours. Certains de ces sans-papiers ont déjà reçu des lettres de l’office de l’immigration allemande les invitant à se rendre dans leurs locaux. Une mission guinéenne a séjourné en Allemagne du 19 au 23 Aout 2019 dans le cadre de l’identification des citoyens guinéens qui vivent en situation irrégulière au pays d’Angela Merkel en vue de faciliter leur retour au pays.

Cette identification a eu lieu notamment dans la zone de la Rhénanie du Nord Westphalie. Les guinéens concernés sont partagés entre angoisse et indignation.Cette mesure a suscité une véritable levée de boucliers chez les associations qui soutiennent les migrants. Aissatou Cherif Baldé de l’association ‘’Guinée solidaire’’ qui défend les sans papiers africains dénonce.

« Dans les années 2006, 2007 jusqu’en 2008,les allemands avaient l’habitude d’envoyer des délégations illégales de la Guinée pour identifier des guinéens sans respecter leur droit. Ils ne veulent plus passer par l’ambassade. Ils font recours directement à ces délégations. Sauf que cette fois-ci ils ont voulu rendre ça légal en passant un accord entre l’Etat guinéen et l’Etat allemand. L’Etat guinéen a aussi essayé de soumettre cela à l’Assemblée Nationale. Ce qui est illégal à mon avis pour valider cet accord. C’est entretemps que le ministère des affaires étrangères a délégué des fonctionnaires de l’Etat guinéen pour venir identifier des jeunes guinéens en Allemagne. Donc c’est comme ça que ça s’est passé. Par le passé, nous avions porté plainte contre ces délégations. Des juridictions de l’Etat de Brèmenous ont donné raison.Cesdélégations étaient illégales. Car selon les relations diplomatiques entre la Guinée et l’Allemagne ce n’est que l’ambassade ou le consulat qui doit définir des procédésd’identification d’une personne susceptible de rentrer en Guinée. Aucune autre personne ne devrait le faire. On s’organise pour formuler des plaintes contre ces missions qui sont là actuellement. Déjà la mission est là depuis le lundi de la semaine dernière. Beaucoup de jeunes ont reçu les lettres venant de l’office de l’immigration des différentes villes. Comme les villes de Cologne, Hambourg, et beaucoup d’autres villes environnantes. Il y a un jeune qui travaille depuis longtemps ici, il a une famille avec un contrat de travail à durée indéterminée avec une maison. Ce jeune est déjà identifié comme guinéen. Il figure sur la liste. Des cas pareils ne finissement pas. Il y a également d’autres jeunes en formation. Normalement il y a une nouvelle loi en Allemagne qui protège les jeunes qui travaillent ou qui font des formations », explique notre interlocutrice.

B.A 36 ans est un ressortissant guinéenen situation irrégulière qui est à sa 9ème année en Allemagne. Il vit dans la ville d’Essen précisément. Il fait partie des guinéens menacés d’expulsion.

«Comme d’habitude, la délégation guinéenne qui vend des laissez-passer contre des guinéens est venue. Elle est venue à Essen pour identifier des demandeurs d’asile et faciliter leur rapatriement vers Conakry. C’est plusieurs dizaines des guinéens qui ont reçu des lettres les invitant à se rendre. Moi, par exemple je suis à la dernière phase de mon intégration mais je suis dans le lot. J’ai fait des formations, j’ai un droit de travail sur le sol allemand, j’ai même un enfant auquel je m’occupe très bien. Depuis mon arrivée ici je ne suis pris dans aucune affaire louche. Je me demande comment mon nom ait pu se retrouver dans ce lot. Malheureusement il y a des guinéens qui sont là pour signaler d’autres guinéens contre de l’argent. Je n’ai jamais pris une carte consulaire guinéenne et jamais fréquenté l’ambassade de Guinée. Je n’ai pas peur de rentrer mais j’ai peur du fait que les autorités guinéennes ne répondent pas aux attentes de ses citoyens. Ce n’est pas par haine que nous sortons du pays mais à la recherche du bien-être » s’inquiète ce ressortissant guinéen.

Saisi de cette situation, le Consul de Guinée en Allemagne, Aboubacar Bangoura a avoué qu’il y a bel et bien une mission guinéenne d’identification des présumés ressortissants guinéens déboutés de la demande d’asile en Allemagne. Selon lui, celle-ci a séjourné du 19 au 23 août dans la Rhénanie du Nord Westphalie.

Interpelée, cette défenseuse du droit des sans papiers guinéens en Allemagne dit avoir saisi les autorités allemandes pour leur expliquer que le contexte actuel de la Guinée ne permet pas le rapatriement vers leur pays.

« En Guinée il n’y a aucune opportunité actuellement pour les jeunes. Sinon aucune personne ne va risquer sa vie pour venir ici. J’ai essayé d’adresser un courrier à l’Etat allemand pour dire que pour le moment l’Etat guinéen n’est pas sûr, il n’est pas capable de protéger ses propres citoyens, l’Etat guinéen est en train actuellement de museler la presse, le même Etat guinéen viole le droit des citoyens guinéens qui n’ont même pas le droit de manifester depuis un certain temps (…) Les guinéens n’ont pas de perspectives. Dans ces conditions, que l’Etat allemand essaye de donner la chance à ces jeunes qui traversent la méditerranée qui viennent chercher comment vivre ici, qu’on leur donne la chance d’étudier, de faire des formations. Après ça on peut décider comment ils peuvent retourner chez eux. Mais des gens qui fuient la misère pour venir ici on les retourne encore dans la misère avec des accords bidons et illégaux, ça n’a aucun sens », s’est insurgé madame Baldé Chérif.

Au ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger aucun interlocuteur n’a voulu répondre à nos questions sur cette affaire. « Personne ne veut être à l’origine du malheur de son prochain mais on ne peut rien contre un accord entre deux pays », se dédouane un cadre du département.

Selon nos informations la mission d’indentification qui a séjourné en Allemagne est composée de cadres des ministères affaires étrangèreset de la direction des guinéens de l’étranger ainsi que du ministère de la sécurité et de la protection civile. Dans le cadre de l’accord entre les deux pays, le rôle de l’ambassade et du consulat consiste à délivrer des titres de voyage pour les personnes identifiées afin qu’elles soient déportées vers la Guinée, renseigne une autre source.

Dossier à suivre…

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (224) 664 93 45 45

Créé le Mardi 27 août 2019 à 19:33