La problématique de la lutte contre la criminalité en débat à Labé…

Lutte la criminalité
La problématique de la lutte contre la criminalité en débat à Labé
La problématique de la lutte contre la criminalité en débat à Labé

LABE- Dans le cadre des ateliers régionaux axés sur la vulgarisation des textes clés de la police, de la protection civile et l’appropriation des documents politiques et de stratégie de lutte contre la criminalité,  les services de police des régions de Labé et Mamou et plusieurs acteurs sociaux  se réunissent à Labé, a-t-on constaté.

Fruit du projet dénommé, « appui à l’amélioration de la gouvernance des services de police », ce projet a pour but d’améliorer le comportement des services de sécurité afin qu’ils puissent exercer avec professionnalisme. D’une durée de 18 mois, ce projet financé par le fond de consolidation de la paix est mis en œuvre par le PNUD en partenariat avec le ministère de la sécurité et de la protection civile.  Sa dimension contrôle est pilotée par le parlement et les services d’inspection.

La rencontre de Labé qui durera 5 jours entre en droite ligne des objectifs de la réforme des forces de défense et de sécurité. Selon Camara Konsa expert en réforme du secteur de la sécurité, responsable programme d’appui à l’amélioration de la gouvernance des services de police, ces textes visent à professionnaliser les forces de défense et de sécurité et les rendre attentives aux problèmes des communautés afin d’endiguer les  problèmes d’insécurité. L’autre document, explique-t-il, est lié à la politique de lutte contre la grande criminalité.

« Nous avons organisé ces sessions pour apporter des spécificités qui se trouvent au niveau de chaque région du pays. Nous avons fait les autres régions, actuellement c’est le tour de Labé et Mamou. On échange pour enrichir le document pour tout ce qui est particularité à la base. Dans un  premier temps, nous avons 40 participants mais vous allez observer que nous sommes à peu près 60. Ce qui démontre l’engouement », a-t-il expliqué.

Outre les corps habillés, il y aussi des religieux, des acteurs de la société civile, des syndicalistes, des administrateurs, des éleveurs, des agriculteurs,  qui prennent part à cette rencontre. Tous ceux-là interviennent dans la chaine de lutte contre la criminalité, soutient M. Camara.

« Nous les avons invité pour cerner la vision des uns et des autres. Nous mobilisons tout ce beau monde pour réunir les particularités et les coller à notre ligne directrice » note-t-il.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 26 août 2019 à 18:54

TAGS