Scandale-wagons de 1960 : l’argent d’Alpha Condé a t-il été détourné ?

Transport
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

PARIS-Depuis la France où il est en séjour de travail, le Président Alpha Condé a appris avec amertume le scandale lié à l’achat des wagons du train « Dubréka Express ».

Le Chef de l’État guinéen compte demander des comptes au Ministère des Transports. Le locataire du Palais Sékoutoureya a été désagréablement surpris en apprenant cette information.

Selon certaines indiscrétions, le Président Alpha Condé a débloqué une importante somme pour l’achat de wagons neufs afin de soulager les populations de Conakry confrontées à l’épineux problème de déplacement. Ce geste du Chef de l’État faisait suite à une demande exprimée par le Ministre des Transports, Aboubacar Sylla. Le Porte-Parole du Gouvernement guinéen avait alors plaidé pour le lancement d’une nouvelle ligne qui reliera la capitale guinéenne Conakry à la préfecture de Dubréka. 

C’est donc avec beaucoup de surprise qu’il a appris à travers les médias l’achat de trois voitures de train qui datent des années 1960. Ces wagons achetés en Suisse étaient interdits de circulation. 

Des sources proches du Palais Sékoutoureya nous apprennent également que le Président Alpha Condé avait demandé plusieurs fois des comptes à son Ministre des Transports suite au retard accusé dans l’achat des wagons. 

Absents de Conakry, Alpha Condé et Kassory Fofana vont demander des comptes au Département des Transports d’autant plus que l’argent qui a été débloqué par le Chef de l’État devait servir à l’achat de wagons neufs.

MBC, la société Suisse qui a vendu ces voitures a fait une bonne affaire. Son directeur technique chargé du matériel roulant a d’ailleurs exprimé sa satisfaction dans cette affaire. 

« Nous vendons ce matériel à un prix d'ami à nos collègues africains. Cela rend l'opération neutre pour les MBC par rapport aux heures et aux manœuvres. Le transport coûtera beaucoup plus cher aux acheteurs que l'achat-même des véhicules », a précisé Yanninck Fournier. 

Alpha Condé va t-il sévir ? Selon un de ses proches, le locataire du Palais Sékoutoureya n’entend surtout pas laisser passer cette affaire qu’il considère comme étant de la « trahison ». 

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 15 août 2019 à 16:16