Recalée au pèlerinage, Fatoumata Konaté se déchaine : ‘’ils ont vendu nos visas…’’

Pèlerinage à la Mecque

CONKARY-Madame Fatoumata Konaté fait partie de ces nombreux candidats malheureux du pèlerinage de 2019. Elle a vu son rêve de toute une vie s’en voler. Rencontrée à son domicile par un journaliste d’Africaguinee.com, cette mère de famille qui a été recalée du hajj 2019 dit vivre la pire des humiliations de sa vie. Madame Fatoumata Konaté interpelle le Président de la République. 

« Nous sommes dans l’amertume la plus totale et c’est la pire des humiliations que j’ai subies dans ma vie. J’ai dit à tout le monde que mon fils m’a inscrit pour ce Hadj 2019 et me voilà recalée. Je ne comprends rien. Nos passeports ont été retenus et les autorités nous font comprendre que nous ne représentons rien à leurs yeux. Je remercie tout de même mon bienfaiteur pour cet acte combien significatif envers ma personne. La ligue a pris nos passeports et les a gardés. Mais cette fois nous ne pardonnons pas. Ils n’ont qu’à tout faire pour nous envoyer faire le pèlerinage. 

On a appris que la première autorité de la ligue islamique aurait interdit que nous rentrions en possession de nos documents jusqu’à ce qu’il arrive à la Mecque. On ne sait pas pourquoi.  Nous n’avons vraiment rien compris (…). Mais ce qui reste claire, nous avons été retournés pour l’instant de ce Hadj, l’an dernier c’était encore pareil. Nous demanderons au Président de la République de faire de bons choix désormais pour l’aider à diriger le pays, sinon ils vont le planter.  Pour la plupart c’est l’argent qui les intéresse et non le travail bien fait. 

Monsieur le président, tu nous as donné des places, nous demandons ton assistance pour partir vers les lieux saints de l’islam (…). Il faut que le Président se lève pour arrêter ces pratiques sinon ce sont ces personnes auxquelles il fait confiance qui vont lui donner ‘’un coup de pied’’ et non la population. Monsieur le président, il parait que tu as des projets, mais je te demande d’écouter et de regarder les pauvres citoyens sinon rien ne va marcher pour toi. 

J’ai effectué toutes les formalités, j’ai fait le contrôle du sang, je me suis fait vacciner, ils m’ont prescrit une ordonnance médicale, j’ai mon passeport mais je n’ai pas reçu mon visa. C’est hier dimanche 4 août 2019 qu’on nous a dit à la Mosquée turque de Bambéto que nos visas ne sont pas disponibles et que nous sommes nombreux dans cette situation. Et pourtant ce nommé Kaba m’avait dit qu’il avait donné mon passeport au secrétaire général de la Ligue Islamique et que c’est à eux maintenant de nous donner nos visas. A notre fort étonnement hier dimanche, ceux qui venaient chercher les pèlerins dans les bus étaient venus sélectionner certains d’entre nous pour les envoyer à l’aéroport. Ils nous ont demandé d’attendre et que les gens de la Ligue Islamique allaient venir nous remettre nos visas aussi. Nous sommes restés dans cette situation, sous la pluie, de 14h à 16h. Après certains se sont rendus à l’aéroport. On leur a dit que le voyage est bloqué. Donc la Ligue a revendu nos visas. Nous sommes allés jusqu’à la Mosquée Fayçal, pour chercher le Secrétaire Général mais ils nous ont dit qu’il était déjà parti à la Mecque ». 

Interpelée par Africaguinee.com sur cette situation, une source proche du Secrétariat Général des Affaire Religieuses a indiqué qu’il y a eu rupture de visas. La même source a assuré que les recalés de cette année seront dans le premier convoi de l’année prochaine. 

Nous y reviendrons !

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 05 août 2019 à 17:52