Labé : Tenue de la revue semestrielle régionale de mise en œuvre des Plans Opérationnels de Travail 2019

Développement à la base
Tenue à Labé de la revue semestrielle régionale de mise en œuvre des Plans Opérationnels de Travail 2019
Tenue à Labé de la revue semestrielle régionale de mise en œuvre des Plans Opérationnels de Travail 2019

LABE-A l’instar des autres régions administratives du pays, la ville de Labé a abrité ce jeudi 1er août, l’organisation de la revue semestrielle régionale de la mise en œuvre des Plans opérationnels de travail (POT) 2019. Cette rencontre organisée par le ministère de la Coopération et de l’intégration africaine en collaboration avec le système des Nations-Unies en Guinée, a connu la présence de plusieurs personnalités et des participants venus de divers horizons.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Gouverneur de la région administrative de Labé, Madifing Diané.Dans son discours, le Gouverneur de Labé accompagné du préfet et du maire de Labé a exprimé sa satisfaction par rapport à l’appui que le Système des Nations-Unies (SNU) apporte  aux  populations guinéennes. Selon lui, cette revue est venue à point nommé parce qu’elle permettra aux administrateurs d’être rassurés sur ce qui se fait en réalité sur le terrain. Il a promis que tout sera mis en œuvre pour que cette revue aille dans le bon sens.

« Nous exprimons toute notre reconnaissance au système des Nations-Unies pour tous les efforts consentis dans l’amélioration du bien-être de nos populations. Nous n’aurons pas de mots justes pour vous remercier parce que depuis plusieurs années, nous avons vu à travers le pays le système des Nations Unies au chevet des populations rurales dans leurs difficultés quotidiennes. Les travaux qui vous rassemblent ici sont nécessaires parce que vous ne pouvez pas consacrer vos efforts et vos fonds sans contrôler. On nous a enseignés que la confiance n’exclut pas le contrôle. Cette revue est venue à point nommé parce qu’elle permettra à nous administrateurs de ces populations d’être rassurés sur ce qui se fait en réalité sur le terrain. Parce que nous sommes intermédiaires entre vous Nations-Unies et les populations. Je garantis par ma voix, au nom des administrateurs territoriaux que j’ai la charge   qu’aucune de vos activités ne souffrira de négligence ou de rejet. Tout sera contrôlé» a assuré Elhadj Madifing Diané.

L’objectif de cette rencontre est de passer en revue les engagements que le système des Nations-Unies et le gouvernement ont pris par rapport à la satisfaction des besoins de la population à la base. Dans son intervention, Madame Ndiaye Fatou Diallo, représente du système des Nations Unies à cette revue à Labé, a tout d’abord expliqué le plan global de l’appui de son institution au gouvernement guinéen.  Dans son explication, elle a rappelé que le 6 février 2018, le système des Nations-Unies en Guinée et le gouvernement de la République de Guinée ont procédé à Conakry à la signature  d’un plan conjoint de travail des Nations-Unies couvrant les années 2018 et 2019. Ce plan conjoint, a-t-elle dit,  a pour but d’apporter au peuple de Guinée l’assistance technique et financier pour réussir son plan de développement notamment l’atteinte des objectifs de l’agenda  2030. À quelques mois de la fin de la période de mise en œuvre du plan conjoint du travail biennal liant les agences des Nations-Unies et le gouvernement guinéen, cette revue régionale en tant qu’instrument de pilotage stratégique répond à des enjeux majeurs. Car elle permet de faire le point sur l’atteinte des résultats communs.

« Ce jeudi 1er août, chacune des  8 régions (Labé, Mamou, Faranah, Kankan, N’Nzérékoré, Kindia et Boké) procèdent simultanément à leurs revues régionales. Il s’agit en effet de nous assurer d’une part, que les actions sur le terrain répondent systématiquement aux priorités régionales et nationales définies dans le plan de développement économique et social (PNDES) en faveur duquel nous avons développé un plan cadre d’assistance au développement pour la période 2018-2022 » a expliqué la fonctionnaire des Nations-Unies.

Selon Madame Ndiaye Fatou Diallo,  ce plan porte sur trois axes prioritaires d’intervention qui sont : a promotion de la bonne gouvernance au service du développement durable, la transformation économique et la gestion durable du capital naturel et le développement inclusif du capital humain. « Nous souhaitons investir dans le chantier de la décentralisation, de la régionalisation entrepris par le Gouvernement guinéen. Chacune des régions doit assurer à sa population en pleine expansion la disponibilité des ressources suffisantes pour une vie décente sans pour autant compromettre celle des générations futures. C’est pour relever ces défis non des moindres que nous apportons une réponse collective des Nations-Unies face aux diverses priorités du développement du gouvernement tant au niveau central qu’au niveau local », a-t-elle souligné.

Le Secrétaire Général du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation qui a représenté le gouvernement guinéen à cette revue a apprécié l’accompagnement des Nations-Unies à la Guinée. Selon lui, la revue de ce premier semestre se tient à un moment où le sectoriel élabore les rapports de performance du PNDES. « Les résultats de la présente assise permettront d’alimenter ce document fédérateur de l’ensemble des interventions. C’est l’occasion de se réjouir de l’implication active de la partie nationale en qualité de leader tout au long du processus à savoir collecter des données et le rapportage. Ceci a permis de renforcer le partenariat, d’apprécier les divers appuis et de déceler les contraintes dans la mise en œuvre des activités déroulées. Les missions de terrain des sectoriels ont permis de mesurer surtout les progrès atteints par axe d’interventions les produits obtenus qui concourent à l’atteinte des objectifs du développement durable », a expliqué Kazimir Diaora.

Interrogé, Docteur Ibrahima Sow, Co-team Leader régional pour la coordination des activités du SNU à Labé revient sur la portée de cette revue. Selon lui, elle constitue une occasion de passer en revue les engagements que le système des nations-unies et le gouvernement ont pris par rapport à la satisfaction des besoins de la population. « Comme vous le savez, les nations-unies n’ont pas de programme, les nations unies appuient plutôt le gouvernement. Donc le plan cadre des Nations-Unies pour l’aide au développement est tiré du plan national de développement économique  et social. Ça  veut dire que c’est les priorités du gouvernement que les Nations-Unies essayent dans la limite de nos mandats de réaliser. Il a été question de revoir quelles sont les activités que nous avons menées dans la période de Janvier à juin c’est-à-dire les 6 mois, quelles sont les difficultés  et surtout les recommandations formulées par les services déconcentrées, les autorités, les populations afin qu’on puisse les intégrer pour améliorer notre cadre d’intervention dans la région», a développé Dr. Ibrahima Sow.

Cette revue a réjoui les participants. C’est le cas d’Abdoul Baldé du CECOJE de Labé.  « D’un point de vue global, tout s’est bien passé. Au niveau des recommandations nous sommes revenus sur les besoins de la jeunesse. Comme vous le savez, les jeunes ont besoin de formation pour être compétitifs sur le marché de l’emploi. Nous avons évoqué aussi la nécessité d’appuyer des projets qui sont déjà là. Des projets qui sont portés par des ONG et associations avec un faible financement. Il y a aussi les personnes vulnérables comme les handicapés  qui ne bénéficient d’aucune action à leur endroit. Nous avons pu recommander que cette couche ne pas oubliée et que les femmes aussi soient soutenues pour leur autonomisation », a confié ce participant.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Vendredi 02 août 2019 à 17:52

TAGS