Hausse du prix du carburant : Qu’en pense le syndicaliste Amadou Diallo ?

Hausse du carburant
Amadou Diallo, secrétaire Général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG)
Amadou Diallo, secrétaire Général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG)

CONAKRY- C’est une réaction plutôt surprenante de la part d’un syndicaliste ! Amadou Diallo, secrétaire Général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), l’une des plus puissantes centrales syndicales du pays, a eu une réaction atypique face au rajustement à la hausse du prix du carburant à la pompe.

Interrogé ce jeudi 1er août 2019, ce responsable syndical a indiqué qu’il se félicite de cette augmentation.  « Le gouvernement peut même aller au-delà. Je le félicite puisque le peuple est prêt à tout accepter. Nous on a failli perdre la vie dans ça. Est-ce qu’on a été accompagné ? Non », martèle le syndicaliste.

Amadou Diallo semble déçu du manque d’accompagnement du peuple dans les  actions que le mouvement syndical a mené l'an passé pour faire fléchir le gouvernement. En effet, l’année dernière lorsque le Gouvernement a augmenté le prix du carburant de 25%, les syndicats ont déclenché une grève générale illimitée dans le pays qui n’a pas produit l’effet escompté. C'est-à-dire, le maintien à l’époque, du prix du carburant à 8000 francs. Le gouvernement a campé sur sa position jusqu’à l’étouffement du mouvement des syndicalistes et des forces sociales.

Ce jeudi 1er août 2019, le prix du litre d’essence, de gasoil, du pétrole lampant a connu une nouvelle hausse de 500 francs. Le litre de carburant passe de 9500  à 10.000 francs à la pompe. Les autorités guinéennes ont justifié cette mesure par la hausse du baril au niveau international.

« Le prix du pétrole à l’international ne fait que monter. Vous avez vu ce qui  se passe entre l’Iran et les Etats-Unis. On est dans la flexibilité du prix. Donc, quand le prix augmente, on suit, quand ça diminue, on baisse. C’est le cours du baril à l’international qui dicte. La Guinée n’est pas producteur de pétrole, on est obligé de respecter le coût du marché », a confié à notre rédaction le ministre du Budget Ismael Dioubaté.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 01 août 2019 à 17:41