Droit de réponse d’Aboubacar Sylla à propos d'un article de presse...

A vous la parole

En relayant sa sortie médiatique de ce mercredi, 25 juillet 2019, au cours de laquelle, il a commenté l'actualité socio-politique nationale sur les ondes de la radio Chéri FM, le site : www.africaguinee.com a, dans un article de presse paru ce jeudi et intitulé :Présidentielle de 2020 : Cellou et Sidya disqualifiés d'avance ? 》, indûment attribué des propos au Président Aboubacar SYLLA. Le site écrit : « Certains ont la peur au ventre parce qu’ils jouent leur dernière carte. Ils savent qu’après 2020, ils n’ont aucune chance et que la nouvelle constitution fera en sorte qu’il y ait une limitation d’âge. Voilà toute la peur. Le problème n’est pas une question de troisième mandat ».  Et dans le commentaire qui a suivi, le site renchérit qu'il s'agit d'une limitation d'âge évoquée et qui empêcheraient certains acteurs de la vie nationale à briguer la présidentielle de 2020.

Pire, le site donne l'impression au lecteur que le Président SYLLA au cours de son exercice était en train de devoiler des dispositions que contiendraient un projet de nouvelle Constitution existant.  

De tout cela, il n'en a été rien, en tout cas dans la communication du Président de l'UFC qui en parlant de la question de l'âge au cours de cette émission, avait soutenu ceci : « je ne comprends pas que des jeunes ou la société civile s’accroche à cette Constitution actuelle parce qu’elle ne leur fait pas la part belle. Au contraire, il y a des limitations d’âge qui peuvent être réduites dans la nouvelle Constitution. Donc, qui peut favoriser les jeunes pour qu’ils soient candidats plus tôt, au poste de président ou au poste de député ». Il est clair ici qu'il s'agit plutôt d'une réduction de l'âge minimum requis pour briguer les élections nationales qui, aujourd'hui est de 35 ans pour la présidentielle et de 25 ans pour les législatives, ce qui évidemment favoriserait bien d'acteurs jeunes de la vie nationale. 

Il est à s'interroger par quel procédé, le journaliste a-t-il pu attribuer de tels propos à l'auteur supposé et quel en était le dessein, en dehors de tout professionnalisme et en violation de toutes règles  éthiques et déontologiques qui gouvernent à la pratique de ce métier. Ce dessein quelqu'il soit n'est pas catholique et vicieux.  

Au travers de cet article, le lecteur decouvrira le goût trop prononcé du site : www.africaguinee.com, en faveur de l'actualité polémique au sujet du Président Aboubacar SYLLA et même s'il faut pour cela offensé les vertus et les prescriptions légales du journalisme et de la république. 

Le Président américain John Adam's aura été vraiment sage lui qui, il y a plus de deux siècles, avertissait : « Laissons les médias dirent ce qu’ils veulent et comptons sur la sagesse du peuple ».

 

Bangaly KEITA

Directeur de la Cellule de Communication de l'UFC 

 

Créé le Vendredi 26 juillet 2019 à 11:14