PMU : fin de la privatisation, la LONAGUI prend le contrôle au bénéfice des parieurs et des populations

Libre Opinion

Dans moins de deux semaines, et très exactement au 04 août 2019, la Guinée va tourner la page de plus de deux décennies de privatisation de PMU.

Pendant deux décennies, selon nos sources bien renseignées, les partenaires de l’Etat guinéen, le long de la période d’exploitation de ce segment de jeu notamment, ont pêché par le non-respect de leurs clauses contractuelles.

Il s’agit entre autres, du manque d’investissements dans le secteur productif en matière de création d’emplois, le bas niveau de leur implication dans la vie publique à travers la réalisation d’actions sociales, pouvant avoir une incidence sur la vie des populations (infrastructures sportives, culturelles, éducatives, sociales, sanitaires…)

Désormais, la nouvelle gestion du PMU par l’État, à travers son organe délégataire en l’occurrence la LONAGUI, les perspectives s’annoncent meilleures, à en croire les responsables de cette structure.

Palier toutes ces insuffisances citées plus haut, qui  caractérisaient la gestion des anciens partenaires, mais qui sont pourtant un devoir pour les exploitants du secteur, est un défi que les nouveaux dirigeants de la LONAGUI, s’imposent comme une obligation dans le cadre de leur gestion future.

A cet effet, ils rassurent, à quelques jours du début de cette nouvelle aventure, que toutes les dispositions   d’ordre technique et organisationnel, sont prises par les services spécialisés de la boîte.

« Nous avons tous les équipements nécessaires pour un travail bien fait, un service de qualité. A cela, s’ajoutent des kiosques que nous avons installés à tous les points de vente habituels », a rassuré un responsable technique de la LONAGUI.

Au-delà, on apprend qu’il y a une adhésion massive des revendeurs et de toute la chaîne d’exploitation (revendeurs, agents techniques et commerciaux), à l’optique de la nouvelle gestion, grâce aux contrats passés individuellement à base de consentement libre avec ces personnes.

Notre curiosité, nous a amené à interroger certaines personnes, qui ont confirmé ce nouvel état d’esprit, cette nouvelle ferveur qui s’empare de tous ces collaborateurs.

Aussi, le nouveau gestionnaire, garantit la sincérité qui selon lui, sera la principale règle du jeu.

Désormais, nous dit-on, la validation sera faite par un huissier et l’exploitation se basera sur un partenariat productif avec les parieurs.

Par conséquent, au visa de cette nouvelle forme de gouvernance, les parts des parieurs s’aligneront désormais sur les taux pratiqués par les loteries d’État, africaines qui exploitent le produit et ceci, conformément aux directives techniques de PMU-France.

Ce taux est de 60%, contrairement aux 52% que payait Winya aux mêmes parieurs.

Nous y reviendrons !

Créé le Jeudi 25 juillet 2019 à 17:17

TAGS