Syli U-17 : où en est-on avec le recours introduit par la Guinée ?

Sport
Antonio Souaré, président de la féguifoot
Antonio Souaré, président de la féguifoot

CONAKRY-Alors que toutes les attentions sont rivées sur la contreperformance du Syli National sénior lors de la CAN 2019, le dossier relatif aux cadets guinéens au niveau du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) reste pendent ! Finaliste lors de la dernière CAN de sa catégorie et faisant partie du carré d’As pour le mondial U-17 au Brésil, le « syli Yorè », ne sait toujours pas s’il va participer à cette compétition après avoir été débouté par la CAF.

 Suspendue par l’instance dirigeante du Foot Africain après la plainte déposée par le Sénégal auprès la confédération Africaine de Football pour ‘’ tricherie’’, la Fédération Guinéenne de Football qui avait introduit pour sa part un recours  auprès du TAS entretien toujours le flou autour de cette question. 

Joint ce jeudi 11 juillet 2019 par Africaguinee.com autour de cette question qui semble être lancée aux ‘’antipodes’’ par la Fédération de foot, le secrétaire général de la Féguifoot, le Colonel Akoi, a indiqué qu’aucune communication n’est pour l’instant opportune au tour de ce sujet.

‘’ Au moment venu, nous allons nous étaler là –dessus. Pour le moment ceci n’est pas d’actualité. Le dossier suit son cours normal au niveau du Tribunal Arbitral du Sport et comme je l’ai dit tantôt au moment opportun nous en parlerons suffisamment’’, a précisé le colonel Akoi.

Il y a quelques semaines, le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football avait recommandé la disqualification de l’équipe U17 de la Guinée, finaliste, pour fraude sur l’identité de deux de ses joueurs alignés durant l’épreuve. 

Le Sénégal avait donc déposé une réserve après s’être rendu compte que deux joueurs du Syli cadets, Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keita, avaient visiblement joué la « Dream Cup » au Japon en 2017 avec des documents d’identité différents de ceux employés lors de l’édition 2019 de la CAN U17 en Tanzanie.

Fort des preuves fournies par le Japon, le jury disciplinaire de la CAF avait  conforté les sénégalais dans leur position de porter plainte.  La Guinée, quant à elle à travers le président de la Féguifoot  avait interjeté appel de cette décision de suspendre les cadets à deux ans de disette et de le condamner à rendre les médailles de la deuxième place de ne pas jouer le mondial de sa catégorie. Désormais toutes les attentions sont tournées vers le TAS pour rendre la décision qui sied autour de cette question perçue comme unilatérale de la part de la CAF.

A suivre…

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Jeudi 11 juillet 2019 à 17:42