Guinée : Dans quel cas les gendarmes peuvent faire usage de leurs armes ?

Maintien d'ordre en Guinée
Des agents de la gendarmerie guinéenne en opération
Des agents de la gendarmerie guinéenne en opération

CONAKRY-Dans quelles conditions les gendarmes guinéens peuvent-ils faire usage de leurs armes à feu dans leurs opérations ? Alors que la polémique continue d’enfler dans la cité, le ministère de la défense a apporté des précisions.

La loi récemment adoptée par l'Assemblée nationale est similaire aux textes qui régissent l'usage des armes par la gendarmerie en France et dans de nombreuses grandes démocraties, précise Aladji Cellou Camara, directeur de l’information et des relations publiques des armées.

Cette loi propose deux notions très importantes, clarifie-t-il dans une note adressée à notre rédaction. Il s’agit de cas d’ -Absolue nécessité et de la proportionnalité-. Là on parle  de riposte conditionnée à la gravité de la menace ou de l'atteinte. Explications.

a) Il s'agit du cas de la légitime défense de soi-même ou d'autrui (déjà appliquée dans les forces de sécurité en Guinée et partout dans le monde)

b) Il s'agit ici de la préservation des intérêts majeurs et des personnes (exemple des attaques des gendarmeries ou des commissariats pour lyncher une personne détenue)

c) Il ne s'agit pas de la simple évasion mais de personnes dangereuses qui pourraient commettre des exactions graves pour faciliter leur fuite

d) Il ne s'agit pas du simple délit de fuite mais par exemple des individus qui viennent de commettre un crime ou un délit grave (vol à main armée, homicide,...) et qui dans leur fuite pourraient créer un grave danger pour la sécurité des personnes

e) Il s'agit notamment des cas de terrorisme (dans le cas où les terroristes ont déjà tué plusieurs personnes et si lorsque les forces de l'ordre interviennent la tuerie a cessé, il n'y a pas légalement le droit de les neutraliser. Il faut attendre qu'ils s'en prennent de nouveau aux personnes). Cet article permet d'intervenir immédiatement pour éviter une réitération et de nouvelles victimes.

Le département de la Défense indique que tous les gendarmes seront formés à l'application de ce nouveau texte. D’ores et déjà, une instruction a été préparée par le Haut Commandement de la gendarmerie/Direction de la justice militaire en ce sens pour bien expliciter aux gendarmes les différents cas dans lesquels l'ouverture du feu est autorisée.

Plusieurs Ong de défense des droits humains ont exprimé des inquiétudes face à l’adoption de cette Loi. En réponse, le ministère de la Défense soutient que « contrairement à ce qu'avancent celles-ci dans les médias, cette loi encadre l'usage des armes et donc protège les citoyens. Le maintien de l'ordre public est encadré par la loi 009 de 2015 », précise le département.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 10 juillet 2019 à 22:43

TAGS