Diplomatie : pourquoi Conakry ne veut pas répondre à Mogadiscio ?

Rupture de relation diplomatique entre Conakry et Mogadiscio
ALPha Condé, Président de la République de Guinée
ALPha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- La Guinée a pris une décision après l’annonce faite par le Gouvernement Somalien de rompre toute relation diplomatique avec Conakry. Alpha Condé et son Gouvernement ont décidé de ne pas répondre au communiqué rendu public le 4 juillet dernier par la Somalie. 

Le Gouvernement somalien a piqué une colère noire contre Conakry après la visite du Président de l’État autoproclamé du Somaliland. Muse Bihi Abdi a été reçu le mardi 2 juillet dernier par le Chef de la diplomatie guinéenne. L’entretien entre Mamadi Touré et Muse Bhi Abdhi a duré plusieurs heures.

L’État du Somaliland est en quête de reconnaissance au niveau international. Alpha Condé qui est un des grands leaders du continent pourrait être un allié de taille pour cet État qui a autoproclamé son indépendance depuis 1991.

A Mogadiscio, le Gouvernement a pris cette visite et l’accueil qui a été réservé à Muse Bihi Abdi comme une « déclaration de guerre ». Un communiqué annonçant la rupture de toute relation diplomatique avec Conakry a aussitôt été rendu public.

Du côté du Ministère guinéen des Affaires Étrangères, on semble banaliser un peu cette décision du Gouvernement Somalien. Les deux pays n’ont pas de relations diplomatiques ou économiques directes. Conakry préfère donc garder le silence sur ce sujet.

« Je ne pense pas que ça soit un sujet qui mérite vraiment d’être évoqué. On ne peut pas reprocher à un État de recevoir sur son territoire des personnalités étrangères. Le Ministre n’a fait que recevoir M. Abdi. Et vous n’avez suivi aucune déclaration faite par le Ministère des Affaires Étrangères au nom et au compte de la Guinée », a confié un cadre du Ministère guinéen des Affaires Étrangères. 

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 10 juillet 2019 à 14:44

TAGS