Kankan : Qui veut "détourner" les quatre milliards de l’ANAFIC ?

Gouvernance locale
Alpha Condé, Président de la République de Guinée et son Ministre  de l'administration du territoire et de la décentralisation, le Général Bouréma Condé
Alpha Condé, Président de la République de Guinée et son Ministre de l'administration du territoire et de la décentralisation, le Général Bouréma Condé

KANKAN- La subvention octroyée à la commune urbaine de Kankan par l’agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC) divise les conseillers. La pomme de discorde réside dans la façon dont les quatre milliards sont utilisés. Plusieurs conseillers qui dénoncent le manque de transparence dans la gestion des fonds ont adressé un mémorandum de cinq pages au  préfet Aziz Diop. Ces derniers demandent la résiliation des marchés passés  par le bureau exécutif de la mairie dirigé par M. Mory Kolofon Diakité. Deux milliards de francs guinéen seraient concernés.

Lancinet Condé, l’un des conseillers signataire du mémorandum que nous avons interrogé a révélé que le bureau exécutif de la mairie a violé l’article 330 du code de collectivités révisé qui stipule que : « Les présidents et vice présidents des conseils régionaux, les maires et leurs adjoints, les présidents et vice présidents des délégations spéciales, les membres du personnel des collectivités locales , ne peuvent sous peine de nullité , par eux-mêmes ou par personne interposée être soumissionnaires ou adjudicataires d’un marché public local dans la commune où ils exercent leurs fonctions».

Mais contrairement à cet article précise notre interlocuteur, deux conseillers de la commune ont bénéficié déjà de deux marchés, en violation de la loi. « Kankan a reçu quatre milliards et plus de trois cent millions de la part de l’ANAFIC (Agence Nationale de Financement des Collectivités, ndlr). Cet argent est destiné à un certain nombre d’activités dont la rénovation des marchés de Sogbe et Dibida, la construction d’un poste de santé à Konkonikoro et la construction de onze forages dans la ville de Kankan. Mais le Maire a dit que les conseillers sont des travailleurs qui ne sont pas payés. Donc, selon lui, ils ont droit à des marchés. L’exécutif s’est emparé de ces marchés y compris Sogbé et le poste de santé. Le 3ème  vice Maire Kourouma a eu deux contrats à Sogbe et Salam Cissé a décroché le marché pour la réalisation du poste de santé », a dénoncé M. Condé.

Une dizaine de conseillers a élevé le ton en exigeant des informations supplémentaires pour qu’il y ait plus de transparence dans la gestion de la commune. Ces conseillers exigent notamment le relevé du compte bancaire à compter de la date de prise de fonction du bureau exécutif du conseil, les arriérés de paiement de la délégation spéciale et des supports afin de vérifier la moralité de la créance,  les fonds alloués à la commune,  les contrats passés, la notification des marchés,  les pièces administratives (fiscales, juridiques …)des entreprises et  tout autre document pouvant éclairer le conseil et les populations sur la légalité des actions entreprises.

Le secrétaire Général de la commune, l’une des personnalités citées dans cette affaire n’a pas voulu réagir sur le sujet. Le vice maire Dr Sekou 1 KABA que nous avons interpelé également n’a pas commenté cette polémique. Quant au préfet Aziz Diop, toutes nos tentatives de le joindre sont restées vaines.

Affaire à suivre !

 

De kankan, Amadou Oury Souaré 

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 656 44 26 28

Créé le Mercredi 03 juillet 2019 à 18:32