Ousmane Gaoual à Aboubacar Sylla : « Ils sont entrain de manger ce qu’eux-mêmes ont vomis… »

Politique
Ousmane Gaoual Diallo
Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- L’adhésion de l’ancien porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla au projet de nouvelle constitution fait réagir la classe politique. A l’UFDG, c’est sans surprise qu’on a accueilli l’annonce faite ce week-end par l’actuel ministre des transports. 

Interrogé par Africaguinee.com, Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo, a déclaré qu’en soutenant ce projet de nouvelle Constitution,  Aboubacar Sylla et compagnie ont trahi leur conviction. 

« Il n’y a pas de surprise pour nous, ce sont des gens qui sont partis en mettant dans les armoires leur propre conviction et le peu de militants qu’ils avaient. A partir de ce moment là, c’est un combat de survie. Aujourd’hui, ils sont en train de manger ce qu’eux-mêmes ont vomis. C’est quelque chose de compréhensible. Quand on a écouté les menaces du RPG à leur encontre, ils sont obligés de faire leur coming-out, de se trahir, de ré-consommer leur vomissure. C’est quelque chose qui est devenue banal, malheureusement dans notre pays », a martelé Ousmane Gaoual Diallo. 

Avant d’annoncer son soutien à 100%  au projet de nouvelle Constitution samedi dernier, Aboubacar Sylla a flétri la manière par laquelle la constitution de mai 2010 a été adoptée. Qualifiant le texte de transitoire, le leader de l’union des forces du changement a révélé qu’à l’époque, même le gouvernement n’a pris connaissance du texte qu’après sa promulgation par le Général Sékouba Konaté. Mais pour Ousmane Gaoual, le débat n’est pas là. 

« La question n’est pas de savoir dans quelle condition cette constitution a été adoptée ni comment elle a été rédigée.  Si on a besoin de la réviser, il y a une autre manière propre à cette Loi. C’est cette constitution qui a construit l’essentiel des institutions de la République et qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui, il faut que les gens arrêtent de faire croire que la Guinée est le centre du monde ou comme  si cette constitution était adoptée par référendum, cela aurait changé quoique que ce soit dans notre mécanisme démocratique. Aujourd’hui, la violation de la constitution, les violations de la Loi c’est ce qui est à l’ordre du jour et l’ignominie dans laquelle le RPG et ses acolytes sont en train de conduire le peuple de Guinée », rétorque le parlementaire. 

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél.  : (00224) 655 311 112

 
Créé le Lundi 10 juin 2019 à 15:03