Bantama Sow aux membres du FNDC : « Des farfelus qui n’ont même pas où dormir… »

Débat sur le référendum constitutionnel
Sanoussy Bantama Sow, ministre guinéen des Sports
Sanoussy Bantama Sow, ministre guinéen des Sports

CONAKRY- C’est un Bantama Sow très remonté qui a joint ce lundi 10 juin 2019 la rédaction d’Africaguinee.com. Le Ministre guinéen de la culture, des sports et du patrimoine historique a réagi à l’annonce des membres du Front National pour la Défense de la Constitution du dépôt d’une liste des promoteurs d’un troisième mandat pour Alpha Condé à la Cour Pénale Internationale.

Qualifiant les membres du FNDC de « plaisantins », Sanoussi Bantama Sow a réitéré sa position de soutien pour l’adoption d’une nouvelle Constitution en Guinée. 

« Des gens qui n’ont pas d’avenir se permettent de parler au nom du peuple ; ce sont des plaisantins. L’histoire nous regarde, nous n’allons pas nous asseoir, croiser les bras, regarder des gens qui n’ont pas d’avenir créer des problèmes dans ce pays. Ils prétendent défendre une Constitution, la moindre des choses c’est d’accepter le contenu de cette Constitution. C’est la liberté d’expression, c’est la différence d’opinions. Eux ils sont contre la modification de la Constitution, une autre partie de la population est pour une nouvelle Constitution. Chacun prétend parler au nom du peuple, mais laissons le peuple départager. On ne peut pas publier une liste pour dire qu’on va traduire les gens devant une juridiction. Cela veut dire qu’eux-mêmes n’ont pas confiance à la loi qu’ils prétendent défendre », a indiqué le Ministre Bantama Sow qui dit être en harmonie avec sa confiance en se battant pour l’intérêt de la Nation guinéenne.  

« Moi Bantama Sow, ça ne me fait ni chaud, ni froid. Tant que je serais tranquille, tant que je serais convaincu que je suis entrain de défendre l’intérêt de ce pays, je mènerais ce combat.

Nous ne laisserons pas une bande de farfelus prendre le pays en otage. Ils n’ont qu’à enregistrer, filmer et envoyer (…). Les travailleurs de la CPI (Cour Pénale Internationale, Ndlr) connaissent leur mission. Moi je suis pour une nouvelle Constitution. Nous ne devons pas les menacer, eux aussi ne doivent pas nous menacer. Mais s’ils disent qu’ils vont nous menacer, nous ne nous laisserons pas faire. Ils n’ont même pas où dormir. Tous les guinéens se connaissent », a martelé le Ministre Bantama Sow.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11 

 
Créé le Lundi 10 juin 2019 à 13:22