Guinée : escroquerie à grande échelle au sein d’un « parti politique » … (Exclusif)

Escroquerie et abus de confiance

CONAKRY- C’est une affaire d’escroquerie qui fait grand bruit à Conakry depuis quelques jours. Le chef d’un « parti politique » est accusé par des citoyens guinéens d’escroquerie de plusieurs dizaines de milliers de dollars américains.

L’affaire remonte à l’année 2016 quand un certain Alpha Kabinet Baro a annoncé la création de sa formation politique. Avant d’obtenir les documents y afférent, notamment l’agrément, le Sieur Baro annonça le lancement des activités de sa formation politique. Alpha Kabinet Baro qui vit aux Etats-Unis sollicite alors la participation, surtout financière, de certains de ses proches. 

De nos jours, Alpha Kabinet Baro resterait devoir des dizaines de milliers de dollars à des particuliers qui avaient cru au projet de création d’un nouveau parti politique.

Parmi les victimes de cette « escroquerie » à grande échelle, figure un certain Alama Mady qui vivait en Australie. Il réclame un montant de 70 000 dollars à Alpha Kabinet Baro.

Le 6 mai dernier, l’accusé a été arrêté par des agents des services spéciaux devant le siège du Ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation. Après avoir bénéficié d’une liberté provisoire, Alpha Kabinet Baro a réussi à prendre la poudre d’escampette en retournant aux Etats-Unis.

« Nous poursuivons Alpha Kabinet Baro pour Faux et usage de faux, escroquerie et abus de confiance. Ce monsieur résidant aux USA a fait croire aux gens qu'il a un parti politique qui se nommerait NGPG Il a demandé que chacun des membres achète une carte et cotise également pour le parti. Quand on a compris son jeu, il a été mis aux arrêts ; Sa sœur qui répond au nom de Sonna Baro, qui travaille à la Présidence est venue signer un engagement afin qu’il bénéficie d’une liberté provisoire », a expliqué Dr Moussa Kourouma, un des vice-présidents du parti « fantôme ».

Selon nos informations, Alpha Kabinet Baro resterait devoir une somme de deux mille Eurosà une dame qui répond au nom de Koulako Sidibé qui avait dépensé cet argent pour la confection des cartes de membre. Un autre du nom de Alama Mady Keita aurait également perdu la somme de soixante dix mille dollars américains

« Alama Mady a toujours donné des cotisations mensuelles pour le maintien du parti. La location du siège et sa renovation, les frais de déplacement des militants d'une zone à une autre, sans oublier les frais de nourriture des milliers de cartes sont vendus par lui-même sans qu’on ne sache le nombre exact et le montant généré. Pour tromper la vigilance de tous les membres qui ont compris que le parti n’est pas agréé, il a bloqué tout le monde », explique à nouveau Dr Kourouma.

A Conakry, les services de sécurité promettent de retrouver le fugitif, en décernant un mandat d’arrêt international contre lui. 

« Nous avons reçu une plainte de la part d’un certain nombre de jeunes appartenant au même mouvement politique dirigé par le nommé Alpha Kabiné Baro.  Ils travaillent ensemble depuis 2014 ; Ce sont eux qui ont porté plainte contre Baro pour escroquerie, abus de  confiance. Le nommé Baro vit aux Etats-Unis et il a la nationalité américaine. Il est venu en Guinée alors qu’on avait déjà la plainte contre lui ; il s’est rendu à l’administration du territoire c’est là que notre service dirigé par moi-même est allé l’interpeller. Le parti politique autour duquel ils se réunissaient n’est pas un parti agréé. Baro aurait pris l’argent avec un certain Alama Mady Keita qui vit en Australie, avec une dame aussi qui vit au Maroc du nom de Koulako Sidibé. Alama Mady lui réclame 70 000 dollars mais pratiquement il n’a apporté qu’un reçu de 5 000 dollars. Ce qui est clair nous avons dit aux jeunes de rester tranquilles puisqu’il y a la coopération policière internationale, si par hasard l’accusé a quitté la Guinée sans informer mon service, nous allons émettre un mandat d’arrêt international contre lui »  a précisé le commissaire principal de Police Mohamed Manzou Mansaré

Aux dernières nouvelles, la sœur du présumé escroc aurait indiqué à la police ne pas être au courant du voyage de son frère, mais elle s’engage à payer une partie du montant à hauteur de 31 000 0000 GNF aux victimes. Selon nos informations, Le service du colonel Moussa Tiegboro compte émettre un mandat d’arrêt international contre l’intéressé Alpha Kabinet Barro qui serait déjà rentré au pays de l’Oncle Sam.

A suivre…

 

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour africaguinee.com

Tél. (00224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 15 mai 2019 à 14:24