Guinée : vers un clash au sommet de l’Etat ?

Politique
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Se dirige-t-on vers une crise au sommet de l’Etat ? Cette éventualité n’est pas à exclure. 

La demande introduite par le ministre de la Justice à l’Assemblée Nationale dans le but de lever l’immunité parlementaire de l’honorable Amadou Damaro Camara a été rejetée par le bureau de l’institution parlementaire. Infligeant ainsi un véritable camouflet  aux magistrats qui avaient pourtant menacé d’aller en grève au cas où leur requête ne prospérerait pas. Pour l’heure, ni les magistrats, ni le ministère de la justice n’a encore réagi à cette « défaite ». 

Que s’est-il passé ? 

Selon une source proche du président de l’Assemblée Nationale, c’est au terme d’une réunion du bureau qui s’est tenue hier  (lundi 06 mai) que cette décision a été prise. Les membres du bureau ont estimé que la demande introduite par Cheick Sako n’était pas conforme et l’a déclaré irrecevable.  

 « Conformément à l’article 43 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale (…), le bureau de l’assemblée examine le sérieux de la demande pour déterminer les éléments sur lesquels peut se reposer la levée partielle ou totale de l’immunité (…). Le bureau a jugé que la demande adressée par le ministre de la justice garde des sceaux n’était pas conforme  et l’a donc déclaré irrecevable », a confié à notre rédaction une source parlementaire. Elle a ajouté que la réponse écrite à la lettre du ministre sera faite incessamment. 

Amadou Damaro Camara peut donc se frotter les mains. Il sort « victorieux » d’une bataille partie d’une affaire banale mais qui a pris des tournures d’Etat. Les magistrats qui ont le soutien de Cheick Sako vont-ils pour autant lâcher du lest après avoir été déboutés ? Pas sûr ! 

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 07 mai 2019 à 14:54