Ramadan : que compte faire le Gouvernement pour soulager la population ?

Religion
Boubacar Barry, Ministre du Commerce
Boubacar Barry, Ministre du Commerce

CONAKRY-Quelles sont les mesures prises par le Gouvernement pour soulager la population pendant le mois de ramadan ? Au micro d’Africaguinee.com, le Ministre du Commerce Boubacar Barry a déclaré que des mesures sont  prises pour rendre stable les prix des denrées de première nécessité notamment le riz, le sucre et l’huile  sur le marché  guinéen pendant le mois saint de l’islam.  

Les années précédentes, la communauté musulmane de Guinée était confrontée à une flambée des prix des denrées de première nécessité sur le marché. Mais cette année, le Ministère du Commerce promet que ça ne sera pas le cas. Un accord aurait été trouvé avec les opérateurs économiques. 

« Le gouvernement chaque année prend des dispositions pour s’assurer que les prix des denrées de première nécessité ne soient pas revus à la hausse afin que les populations puissent subvenir à leurs besoins dans les conditions les plus optimales. Nous avons déjà fait le point avec les opérateurs qui sont les principaux  importateurs de denrées de première nécessité : lait, huile, sucre, riz, tomate,  etc. Nous nous sommes  rendu compte que les stocks à disposition sont relativement importants et peuvent couvrir  largement  le marché sur les besoins du mois Ramadan. Le ministère du commerce s’est attelé à s’assurer que ce dispositif est mis en place. Nous avions demandé aux opérateurs de maintenir les prix tels qu’ils sont pour que les gens ne profitent pas du mois de ramadan pour faire des spéculations. Nous nous sommes entendus que les prix vont rester stables pour que les populations puissent disposer des aliments quand ils en ont besoin à ces mêmes prix », a annoncé le ministre Boubacar Barry. 

Pour l’application stricte de ces nouvelles dispositions, le ministre du commerce  précise qu’il y a des  actions de sensibilisation qui sont envisagées au niveau des importateurs de ces produits alimentaires. 

« Il n’y a pas d’actions particulières, c’est un travail de sensibilisation. La plupart des opérateurs sont des musulmans et la stabilisation des prix est une façon pour eux aussi de contribuer à la zakat et d’accompagner les pauvres populations dans ce mois difficile sur le plan financier (…)) », a-t-il déclaré. 

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 31 11 14 

Créé le Mercredi 24 avril 2019 à 16:30

TAGS